Publicité

Sarah Farahmand ("Ici tout commence") : "La page des crossovers avec 'Demain nous appartient' n'est pas tournée"

Deux ans déjà. Le 2 novembre 2020, TF1 mettait à l'antenne son deuxième feuilleton quotidien, "Ici tout commence". En 24 mois, que ce soit à l'écran ou en coulisses, cette production signée Newen et pensée comme un spin-off de "Demain nous appartient" a déjà vécu de nombreux rebondissements, à commencer par le départ l'année dernière du comédien Clément Rémiens. puremedias.com a rencontré la productrice d'"Ici tout commence" Sarah Farahmand pour évoquer l'évolution de la série et son avenir.

Propos recueillis par Christophe Gazzano

Comment "Ici tout commence" a-t-il évolué en deux ans ?
On a réussi à intégrer régulièrement de nouveaux personnages. C'est un défi dans "Ici tout commence". C'est une école, donc il a fallu gérer les départs, à commencer par celui de Clément Rémiens, qui était la tête d'affiche de la série. On a toujours réussi à se relever. On en est fiers. Quand on sait qu'une série quotidienne repose beaucoup sur l'attachement aux personnages, nous, on chamboule un peu tout ça. L'autre challenge pour "ITC", c'est son arène unique et fermée. Un seul lieu, cela signifie très peu de guests. Toute la question est de savoir comment révéler des secrets sur nos personnages sans trop verser dans la caricature ou le rocambolesque. Et comment se renouveler en étant dans un même lieu.

Avec le départ de Clément Rémiens l'année dernière, est-ce-la fin des crossovers entre "Demain nous appartient"...

Lire la suite


À lire aussi

Faustine Bollaert (TV Notes 2019) : "'Ca commence aujourd'hui' est la preuve qu'il faut laisser du temps en télé"
"Kaamelott" : Le tournage du premier film va commencer
Pourquoi "Ici tout commence" et "Demain nous appartient" ne seront pas diffusés ce soir sur TF1 ?