Santé. Les régimes sans viande sont associés à un risque accru de fractures

New Scientist (Londres)
·1 min de lecture

Les personnes qui ne mangent jamais de viande sont plus susceptibles de se briser les os, en particulier ceux des hanches, selon la plus grande étude réalisée à ce jour au Royaume-Uni.

Les personnes qui suivent un régime végétarien ou végan ont plus de risques de fractures, en particulier des hanches. C’est ce que révèle une étude parue ce 23 novembre dans BMC Medicine. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs se sont appuyés sur les données d’une cohorte rassemblant 65 000 individus suivie depuis 1993, initialement pour évaluer l’influence du régime alimentaire sur les risques d’apparition de cancers.

“De précédents travaux avaient montré que les végétariens avaient des os plus fragiles que les mangeurs de viande, mais le fait que cela ait un effet sur les risques de fractures n’était pas clair”, rappelle le New Scientist. Cette nouvelle étude montre qu’entre le début du suivi et 2010 les végans (qui ne mangent pas de produits animaliers ou issus des animaux) avaient deux fois plus de risques de se casser la hanche que ceux qui mangent de la viande. Ce risque est également accru, mais moins fortement, chez les végétariens (ni viande ni poisson) ainsi que chez ceux qui mangent du poisson mais pas de viande.

À lire aussi: Alimentation. La consommation de viande recule dans le monde

“Les végans ont aussi un risque accru de se fracturer d’autres os, mais pas les végétariens ni les pescétariens”, relaie l’hebdomadaire scientifique. Malgré tout, ce risque reste faible, équivalant à 20 fractures pour 1 000 personnes sur dix ans,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :