Publicité

Santé mentale : voici des méthodes simples et efficaces pour se déconnecter des écrans

Écrans de télévision mais aussi ordinateurs, tablettes, téléphones portables… Tous font désormais partie intégrante de notre quotidien… et nous en devenons souvent esclaves, alors même que nous sommes régulièrement alertés par les dangers de la surconsommation. Comment trouver la bonne distance ? L’addiction au portable porte un nom : c’est la "nomophobie". Un phénomène qui touche de plus en plus de monde : plus de 60 % des Français déclarent ne pas pouvoir se passer de leur téléphone plus d’une journée et une étude sur plus de 23 00 personnes a montré que 9 9 % des utilisateurs développaient une angoisse modérée (8 0 %) à sévère ( 13 %) quand ils ne pouvaient pas avoir accès à leur téléphone. Habitués que nous sommes à vivre avec ce petit objet toujours à la main ( nous le consultons en moyenne 150 fois par jour !), nous en subissons parfois les effets secondaires sans même réaliser sa part de responsabilité : troubles du sommeil, état de tension permanent, stress accru, fatigue oculaire… Car sans cesse, le portable vibre, sonne, interrompt, dérange, et nous fait crouler sous les rappels, notifications, informations, messages…

Mais il n’y a pas que les portables qui nous perturbent ainsi ! Soirées devant l’écran de la télévision ou l’ordinateur (à binge-watcher les séries proposées par les plateformes, dont les épisodes s’enchaînent sans interruption), puis passage "rapide" (croit-on) sur les réseaux sociaux juste avant d’éteindre la lumière : nos "nouvelles habitudes" de vie (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Sida : notre vrai-faux pour (enfin) en finir avec les idées reçues
Charge mentale : 4 conseils pour s'en libérer
Personnes toxiques au travail et dans la vie privée : les meilleures façons de s'en protéger
Découvrez ce remède surprenant contre la ménopause et les troubles menstruels
Qu’est-ce que le syndrome des ovaires polykystiques ?