Santé. L’espoir d’un vaccin efficace contre le paludisme

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Testé sur 450 enfants au Burkina Faso, un vaccin contre la malaria montre une efficacité de 77 %. L’équipe de l’université d’Oxford qui a conçu le vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 est à l’origine de cette avancée dans la lutte contre la maladie, première cause de mortalité infantile.

L’équipe qui a développé le vaccin contre le Covid-19 à l’université d’Oxford vient de publier des résultats plus qu’encourageants sur un vaccin contre la malaria, qui serait efficace à 77 % selon la phase 2 des essais. Une “avancée scientifique majeure”, estime The Independant.

La maladie transmise par les moustiques fait 400 000 morts chaque année, la plupart des enfants en bas âge. Si “de nombreux vaccins ont été testés au fil des ans, aucun n’avait encore atteint l’objectif” d’efficacité de 75 % fixé par l’Organisation mondiale de la santé, souligne la BBC. En 2019, selon l’OMS, quelque 229 millions de cas de paludisme étaient recensés dans le monde.

Une efficacité record

L’essai de phase 2, lancé en mai 2019 au Burkina Faso, a concerné 450 enfants, âgés de 5 à 17 mois. Ils ont reçu chacun trois doses, à un mois d’intervalle, de début mai à début août 2019, “ce qui correspond au pic de la saison du paludisme au Burkina Faso”, explique The Independant.

Les résultats prépubliés du vaccin R21 montrent “une efficacité record” et “soulèvent l’espoir que l’une des maladies les plus mortelles au monde pourrait être maîtrisée”, résume CNN.

“Le professeur Adrian Hill, dont les travaux à

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :