Publicité

Santé intestinale : les probiotiques sont-ils vraiment utiles ? Dans quels cas ? On vous explique tout

Les probiotiques sont utiles en complément des traitements de certaines maladies.
Fiordaliso / Getty Images Les probiotiques sont utiles en complément des traitements de certaines maladies.

SANTÉ - Des effets positifs sur le système immunitaire, les intestins ou la santé globale… On prête de nombreuses vertus aux probiotiques, ces micro-organismes vivants qui sont très à la mode. Mais dans quelles situations sont-ils vraiment efficaces ?

S’ils sont présents dans notre alimentation au quotidien – dans certains yaourts ou des boissons fermentées, par exemple –, on les trouve aussi en pharmacie, le plus souvent sous forme de petites gélules. Ils sont utilisés dans le but d’améliorer globalement la santé et en tant que complément de traitement pour certaines pathologies.

Pour préserver leur santé intestinale, voici les aliments que ces gastro-entérologues refusent de manger

« Par définition, les probiotiques sont des bactéries bonnes pour la santé. Ils ont donc bel et bien des effets positifs », nous confirme Nathalie Vergnolle, chercheuse et directrice de l’Institut de Recherche en Santé Digestive de l’INSERM. Et pas uniquement sur la santé intestinale. Pour y voir plus clair sur leurs réels bénéfices, Le HuffPost a fait appel à deux experts du sujet.

Utile pour certaines maladies

Le principal effet des probiotiques est de rétablir, ou de maintenir, l’équilibre entre les bactéries présentes dans le microbiote intestinal. Ainsi, en cas de colique infectieuse, ou de diarrhées qui font suite à la prise d’antibiotiques, les probiotiques sont recommandés pour « accélérer le retour à la normale du microbiote », selon Nathalie Vergnolle. Ils sont aussi utiles en prévention de la diarrhée du voyageur, la fameuse tourista.

« Des études ont montré que les probiotiques peuvent aider pour d’autres pathologies chroniques ou inflammatoires, ou pour certaines allergies. Mais ce sont des effets relativement discrets. On ne soigne pas des maladies graves avec des probiotiques, ce sont des traitements d’accompagnement », précise-t-elle avant de souligner : « Le risque, c’est que le public se dise qu’il va se soigner grâce à des probiotiques. »

Les médecins prescrivent aussi ces micro-organismes aux patients atteints du syndrome de l’intestin irritable. « C’est une pathologie très compliquée et méconnue. On sait que certains probiotiques peuvent améliorer les choses », explique la chercheuse de l’INSERM.

Quid des effets secondaires ? « Il y a eu des cas de septicémies ou d’infections urinaires chez certains patients qui ont un déficit immunitaire », révèle Christophe Cellier, gastro-entérologue à l’hôpital Européen et président de la Société nationale française de gastro-entérologie (SNFGE). « Mais ça reste exceptionnel. »

Qui plus est, « ce n’est pas certains que ces cas soient dus aux probiotiques », ajoute Nathalie Vergnolle. « Mais pour des patients immunodéprimés, les probiotiques sont peu recommandés. »

Des cures de probiotiques

Les probiotiques sont également populaires chez les personnes qui souhaitent simplement prendre soin de leur santé intestinale, et qui ne souffrent d’aucune maladie qui en nécessite. « Faire une cure de probiotiques de temps en temps, c’est une bonne idée. Même si on n’a pas de pathologie, on peut avoir des petits dérangements gastros intestinaux et une flore intestinale pas forcément performante. On peut en prendre dans ces cas-là », explique la chercheuse.

Hormis les intestins, les probiotiques peuvent avoir des bénéfices pour « tout ce qui peut dépendre du microbiote ». Elle détaille : « On sait qu’il aura des effets sur l’axe entre les intestins et la peau, entre les intestins et le cerveau ou encore les intestins et les articulations. » Les probiotiques ont aussi des bienfaits discrets sur le système immunitaire et d’autres cellules de notre corps. Ils ont ainsi « un effet positif global sur la santé » et ne sont – dans la majorité des cas – pas dangereux.

Pour ce qui est des cures, leur durée et la posologie du produit varient en fonction des probiotiques que vous prenez et de vos besoins. Attention toutefois à bien les choisir. La chercheuse alerte sur ce qui se vend sur Internet, certains produits n’étant pas contrôlés et pouvant être dangereux. Elle recommande de se rendre en pharmacie, de suivre les conseils d’un professionnel et d’acheter les produits qui se trouvent dans les officines.

À voir également sur Le HuffPost :

Le Smecta et le Toplexil restent dans la liste des médicaments « plus dangereux que bénéfiques »

Régime carnivore : sur TikTok, les masculinistes ne jurent que par la viande crue et le beurre