Sandrine Treiner, directrice de France Culture, démissionne après une enquête

France Culture director Sandrine Treiner holds a press conference in Paris, on August 27, 2019, to present the radio programs for the upcoming season. (Photo by Martin BUREAU / AFP)
MARTIN BUREAU / AFP France Culture director Sandrine Treiner holds a press conference in Paris, on August 27, 2019, to present the radio programs for the upcoming season. (Photo by Martin BUREAU / AFP)

RADIO - «J’ai décidé de quitter la direction de France Culture ». Sandrine Treiner a annoncé sa démission de la tête de la radio publique ce mardi 24 janvier dans un mail adressé à ses salariés, rapporte Le Monde. Six mois plus tôt, elle avait été visée par une enquête publiée dans Libération relayant des accusations de harcèlement moral à son égard.

« C’est avec une grande émotion que j’ai choisi de vous écrire. Ces derniers mois ont été compliqués. Pour notre collectif et pour France Culture que j’aime tant, je veux clore ce moment difficile », annonce celle qui était directrice de la station depuis 2015. Elle ajoute : « À côté de nos grandes réussites et de tous nos moments de joie partagée, j’ai aussi des regrets. J’ai déjà eu l’occasion de vous les confier. Il va de soi que j’ai fait des erreurs, et j’en suis désolée. »

« Brutalité et humiliation » à France Culture

En septembre 2022, Sandrine Treiner avait été épinglée dans une enquête de Libération dans laquelle une vingtaine de salariés de France Culture témoignaient de « longues années » de « brutalité et d’humiliation ». « Les gens sont maltraités, essorés et tristes. Et d’autant plus car c’est une chaîne où l’on vient par ambition intellectuelle et humaniste, et dont certains repartent dégoûtés », y décrivait une « figure d’antenne » bien connue préférant rester anonyme.

La présidence de Radio France avait à l’époque confirmé que « quatre salariés ont saisi ces dernières années la cellule de signalement pour une situation en lien avec le comité de direction de France Culture, chacun dans des circonstances différentes », mais qu’aucun « n’a établi l’existence de manquements du management ».

Après la publication de l’enquête de Libération, une mission d’enquête et d’écoute auprès des salariés de France Culture, menée par un cabinet spécialisé, avait été ouverte. Ces conclusions étaient attendues pour la semaine prochaine selon Le Monde, mais Sandrine Treiner aura préféré partir avant.

« J’ai à cœur, par ce choix personnel difficile, de permettre à France Culture de retrouver un climat de sérénité. Après huit années de direction, il fallait de toute façon une nouvelle impulsion », explique au quotidien national celle qui devrait quitter son poste à la fin de la semaine.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi