Publicité

Beyoncé a-t-elle samplé Nayra dans « Cowboy Carter » ? La rappeuse s’explique

Un sample de Nayra dans « Cowboy Carter » de Beyoncé ? La rappeuse s’explique
Kevin Mazur / WireImage for Parkwood Un sample de Nayra dans « Cowboy Carter » de Beyoncé ? La rappeuse s’explique

MUSIQUE - Beyoncé a sorti son nouvel album vendredi, Cowboy Carter. Pour ce deuxième volet de son triptyque entamé avec Renaissance en 2022, « Queen B » explore pour la première fois un style musical auquel elle nous a peu habitués : la country.

Si Jolene, une reprise du célèbre morceau de Dolly Parton, prend un peu plus la lumière, le titre intitulé Sweet ★ Honey ★ Buckiin’ fait aussi parler de lui en France. Tout simplement car un passage de celui-ci, aux alentours de la minute, ressemble très fortement à un extrait de Le Nord, un titre de la rappeuse française Nayra.

Il n’en fallait pas plus à certains fans de l’ancienne candidate de Nouvelle École, une téléréalité produite par Netflix consacrée au hip-hop, pour pointer du doigt cette reprise du sample par Beyoncé.

Il n’en est rien, comme l’a expliqué Nayra sur son compte Instagram vendredi soir. « Je tiens à clarifier que Beyoncé n’a pas directement samplé ma chanson. Nous avons simplement la même source, à savoir un chant traditionnel marocain qui nous a précédées toutes les deux », a-t-elle expliqué dans une vidéo (à écouter plus bas).

À l’origine, Pharrell Williams

« Ce sample est déjà utilisé dans un titre qui a été créé par Pharrell Williams et qui a charcuté en huit ce chant traditionnel pour être sûr que personne ne puisse se douter d’où ça vient », poursuit-elle.

« Sachez que je suis très fière à ma toute petite échelle, avec ma toute petite lumière, d’avoir mis l’accent sur la richesse culturelle marocaine dans ma création musicale, dans mon art. Et je suis fière que cette toute petite lumière permette à certains auditeurs de Beyoncé dans plein de pays d’ailleurs, qui ont fait un peu de recherches de faire des corrélations avec mon titre, et de s’intéresser aux sources réelles de ce sample », continue Nayra.

« Cette situation souligne l’importance de toujours reconnaître et valoriser les origines culturelles qu’on utilise dans notre art », conclut-elle.

À voir également sur Le HuffPost :

Billie Eilish tacle cette pratique peu écologique de Beyoncé, Taylor Swift et de nombreux autres artistes

Aya Nakamura dévoile « Doggy » un vieux titre qui résonne avec la polémique des JO de Paris 2024