Publicité

Salon de l'agriculture : Emmanuel Macron annule son "grand débat"

À la veille de l'organisation de son grand débat au Salon de l'agriculture, le chef de l'État a annoncé qu'il prenait "acte" de la décision des syndicats de ne pas y participer.

Le président prend "acte" de la décision des syndicats de ne pas participer samedi 23 février à son grand débat au salon de l'agriculture. C'est pourquoi il a décidé, ce vendredi soir, de l'annuler.

"Les syndicats agricoles ont voulu que ce salon ne soit pas 'un salon comme les autres'. Ils avaient voulu un 'débat' ouvert. Ils en demandent aujourd’hui l’annulation", a-t-il écrit sur X, anciennement Twitter.

Emmanuel Macron a donc réagi aux annulations en cascade des différents syndicats agricoles. La FNSEA ou encore les Jeux Agriculteurs ont protesté contre l'annonce initiale d'une invitation par l'Élysée des Soulèvements de la Terre.

Rencontres avant l'ouverture du salon

À la place de ce grand débat, le chef de l'État a précisé qu'il "inviterait demain matin tous les syndicats agricoles avant l’ouverture officielle du salon". Ces rencontres auront bien lieu à la Porte de Versailles. Avant d'ajouter: "Je serai là pour l’ouvrir et irai au contact de tous ceux qui veulent échanger comme je le fais chaque année."

Même sans ce "grand débat", le président annoncera une "méthode pour sortir de la crise", a précisé l'Élysée à BFMTV. Il ira "au contact des agriculteurs le temps qu'il faudra", a ajouté son entourage.

Un changement de programme inattendu quelques heures avant l'ouverture de ce rendez-vous annuel particulièrement tendu cette année quelques semaines après des mobilisations d'agriculteurs en colère dans tout le pays.

Dans une note que BFMTV a pu consulter, un risque de "plusieurs actions" susceptibles de perturber l'événement est mis en exergue par le renseignement territorial. Le président risque d'être "sifflé à son arrivée" selon leurs informations.

D'autres mouvements sont envisagés, parfois à l’intérieur du salon. Certains stands de grandes enseignes pourraient être perturbés.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Colère des agriculteurs : Des tracteurs de retour dans Paris à la veille du salon de l'agriculture