Publicité

Salon de l’agriculture : même sans Les Soulèvements de la Terre, Arnaud Rousseau snobera le grand débat

Le président de la FNSEA dénonce le « cynisme » de l’Élysée, qui a un temps pensé convier Les Soulèvement de la Terre.

POLITIQUE - Ça démarre mal. Ce vendredi 23 février, le président de la FNSEA, Arnaud Rousseau, a affirmé qu’il ne participera au grand débat organisé par Emmanuel Macron ce samedi 24 février au Salon de l’Agriculture. En cause, l’éventualité envisagée par l’Élysée de convier le collectif écologiste Les Soulèvements de la Terre, avant de rétropédaler face au tollé.

« Ce qui se passe est incompréhensible et le cynisme qui prévaut à tout ce que j’observe est intolérable », s’est indigné Arnaud Rousseau sur RMC et BFMTV, alors que le chef de l’État voulait faire de ce moment une étape cruciale de la résolution de la crise. Selon ce dernier, exécutif « n’a rien compris » des « problématiques » des agriculteurs. « Je ne serai pas l’acteur de quelque chose que je considère comme particulièrement cynique et qui ne permet pas le dialogue dans de bonnes conditions », a-t-il insisté.

De quoi compromettre la tenue même du débat ? « Je n’ai pas de certitude », a prévenu sur LCI le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau, soulignant la nécessité de « travailler » avec les syndicats dans la situation. Or, la FNSEA représente le plus gros des troupes du monde agricole, ce qui laisse penser que le rendez-vous pourrait être compromis. Marc Fesneau a lui-même jugé l’invitation des Soulèvements de la Terre « inopportune » dans le contexte.

« On ne discute pas avec ces gens-là », a-t-il estimé, alors que l’Élysée a fait machine arrière dans la nuit en écartant le collectif écolo des échanges pour « garantir la sérénité des débats ». Invité à réagir par les journalistes ayant participé à la présentation du projet présidentiel pour le Salon de l’Agriculture, l’entourage d’Emmanuel Macron n’a, pour l’instant, pas répondu.

Lire sur le HuffPost

À voir également sur Le HuffPost :

Les agriculteurs mettent la pression sur le gouvernement à deux jours du Salon de l’agriculture

Sur Agri’écoute, ligne d’écoute pour les agriculteurs, les psychologues soulignent une « crise de reconnaissance »

VIDÉO - "Qui peut imaginer que les conditions du dialogue soient réunies?": Arnaud Rousseau (FNSEA) réagit à la présence des Soulèvements de la Terre au Salon de l'agriculture