Publicité

Salon de l’agriculture : l’IA générative débarque dans le monde agricole, suscitant espoirs et craintes

Absent il y a dix ans du secteur, le numérique a rapidement trouvé sa place au sein des exploitations agricoles. Cette année, c’est l’intelligence artificielle générative qui fait pour la première fois son entrée au Salon de l’agriculture.

Les 26 et 27 février 2024, huit équipes se sont affrontées dans une des salles mitoyennes au Salon de l’agriculture. Ces informaticiens qui travaillent autant dans des start-up du secteur que dans de grandes entreprises liées à l’agriculture comme le Crédit Agricole, la coopérative Avril ou l’assureur Groupama devaient résoudre des questions cruciales posées par des agriculteurs témoins lors de ce "hackathon".

L’intelligence artificielle générative entre dans le monde de l’agriculture

"Ces exploitants ont expliqué par vidéo les problèmes qu’ils rencontrent tous les jours dans leurs fermes et pour lesquels ils ont besoin d’aide, détaille Jérôme Le Roy, président de l’association de la Ferme digitale et PDG de l’entreprise Weenat. Avec l’aide de l’IA française Mistral, ils ont élaboré des «preuves de concept», des solutions qui vont faciliter leur quotidien.". Pour la première fois au monde, l’intelligence artificielle générative entre dans le monde de l’agriculture.

Pour quels bénéfices ? "Il y a au moins deux domaines ou l’IA peut apporter un service essentiel, ce sont ceux de la prédiction liant météo, connaissance de l’état des sols, croissance des plantes, risque de survenue de maladies, etc. et ce qui découle de toutes ces données : l’aide à la décision", détaille Salima Taïbi, responsable de l’équipe numérique à l’Institut polytechnique UniLaSalle.

La liste des possibilités est en effet longue : surveillance en temps réel des cultures, prédiction de leurs rendements, calibrage des besoins en irrigation, optimisation de la lutte contre les ravageurs, raisonnement des applications d’engrais, suivi de la santé du bétail, traçabilité des chaines d’approvisionnement agricoles et des produits sortant de la ferme, gestion au jour le jour de l’exploitation et aide pour répondre aux demandes réglementaires. Les capteurs, sondes, drones, GPS, robots de traite, satellites fournissent ainsi en données un univers numérique dont on peut penser qu’il donnera une vision la plu[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi