Publicité

Salon de l’agriculture : l’événement n’est pas « un cirque politique », insiste Gabriel Attal

Le Premier ministre a réalisé une visite surprise au Salon de l'agriculture, ce dimanche 25 février.  - Credit:Mael Garnier/SIPA / SIPA / Mael Garnier/SIPA
Le Premier ministre a réalisé une visite surprise au Salon de l'agriculture, ce dimanche 25 février. - Credit:Mael Garnier/SIPA / SIPA / Mael Garnier/SIPA

Au lendemain d'une première visite présidentielle mouvementée, c'est au tour du Premier ministre, Gabriel Attal, de se rendre au Salon de l'agriculture. Le chef du gouvernement est arrivé à 20 heures pour une visite surprise, ce dimanche 25 février – soit une heure après la fermeture du salon au public. Gabriel Attal a ainsi honoré de sa présence le dîner d'anniversaire donné en l'honneur des 60 ans du salon et en présence des principaux dirigeants du secteur.

De fait, ce dimanche, ni heurts ni cris n'ont accompagné l'arrivée du Premier ministre. Il a toutefois choisi de s'exprimer, après l'accueil chaotique des agriculteurs réservé à Emmanuel Macron la veille, mais également après la visite du président du Rassemblement national, Jordan Bardella.

À LIRE AUSSI Emmanuel Macron au Salon de l'Agriculture : récit d'une journée chaotiqueLe Salon de l'agriculture « n'est ni un cirque médiatique, ni un cirque politique, ni un cirque militant », a ainsi insisté Gabriel Attal. Et de poursuivre : « les agriculteurs, nos bêtes, nos filières ne sont pas un décor de campagne » à l'approche des élections européennes de juin. Une référence au discours du chef de l'État qui, ce samedi, avait directement fustigé le RN, en affirmant que cet événement n'était pas « le lieu » pour porter une campagne politique.

« Il faut changer de logiciel », selon Bardella

Dans la journée, l'eurodéputé Jordan Bardella avait à son tour attaqué le chef de l'État, qu'il a qualifié de « paranoïaque [...] Lire la suite