En salle. “L’Affaire collective”, le documentaire qui a suscité émotion et débats en Roumanie

·1 min de lecture

Dans L’Affaire collective, le documentariste roumain Alexander Nanau revient sur l’incendie meurtrier d’une discothèque de Bucarest en 2015, un fait divers qui avait révélé la gabegie du système de santé roumain. Son film est sorti en France le 15 septembre.

“Toute œuvre culturelle ayant une résonance fera naturellement davantage l’objet de contradictions dans son pays d’origine qu’à l’étranger, où elle recevra un accueil plus détendu.” Ces mots du rédacteur en chef du quotidien bucarestois Libertatea, Catalin Tolontan, ont-ils quelque chose de prophétique ? Ils ont été écrits en 2020, quand le documentaire L’Affaire collective est sorti en Roumanie, sous le titre Colectiv. Le film est depuis le 15 septembre sur les écrans français, plus d’un an après avoir suscité l’émotion et la controverse dans son pays d’origine.

À lire aussi: Roumanie. Incendie dans un club : nuit d’horreur à Bucarest

Le documentaire revient sur un terrible fait divers, l’incendie de la discothèque Colectiv, survenu le 30 octobre 2015 dans la capitale roumaine. Celui-ci avait causé la mort de 65 personnes en tout et entraîné la chute d’un gouvernement. L’Europe avait rapidement réagi et pris en charge plusieurs des victimes gravement brûlées, mais, hélas, très peu ont survécu. D’autant que, dans les hôpitaux roumains, certains patients sont décédés de blessures et de brûlures qui n’auraient pas dû mettre leur vie en danger, une réalité peu flatteuse pour le système de santé, que les autorités ont tenté de cacher au public.

Vive émotion dans les cinémas roumains

Le réalisateur Alexander Nanau et son équipe se sont emparés d’une enquête

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles