On sait maintenant pourquoi les batiments antiques romains resistent si bien au temps

Joe daniel price

Si vous avez déjà sillonné la botte, ne vous êtes-vous jamais demandé comment les monuments italiens pouvaient-ils encore tenir debout, lorsque d'autres plus récents se sont déjà effondrés ? Prenons le Colisée, par exemple, le monument le plus célèbre et visité de Rome. Construit il y a presque 2000 ans, le plus grand amphithéâtre de l'Empire romain accueille toujours en son cœur plus de six millions de visiteurs par an. Comme beaucoup d'autres monuments et infrastructures telles que les routes ou les points, la solidité de l'architecture en béton des romains et leur résistance avec une grande variété de climat, de zones sismiques et même à l'eau de mer, passionne les scientifiques, à la recherche du secret de cette incroyable longévité. Et il semblerait que le mystère ait enfin été percé à jour par des chercheurs américains.

Jusqu'ici, la solidité du béton romain était attribuée à la pouzzolane, une cendre volcanique de la région de la baie de Naples, en Italie. Utilisée comme mélange dans le ciment, elle s'avère être un excellent rempart à l'usure dû aux éléments et à la dégradation chimique. Mais en observant des échantillons de béton d'un mur d'enceinte du site archéologique de Privernum, en Italie centrale, des chercheurs américains de Harvard et de l’institut de technologie du Massachusetts ont découvert de tout petits grumeaux blancs brillants provenant de la chaux, un autre ingrédient utilisé pour produire le matériau. Les experts ont d'abord pensé que ces tout petits morceaux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Egypte antique : médecine de pointe au pays des momies
L'une des maladies les plus meurtrières est beaucoup plus vieille que l'on ne pensait
Comment déchiffrer les écritures anciennes et des symboles inconnus ?
Prêtres, scribes… les figures incontournables de l'Egypte antique
Où trouve-t-on les plus anciens immeubles de la planète ?