Publicité

Saintes: une demande en mariage dans un hypermarché ravit les internautes

Une demande en mariage pour le moins insolite. Franck, en couple avec Sylvie depuis dix ans, a décidé de sauter le pas le 21 novembre dernier. Voulant "faire un truc original" pour "sa petite femme", il a décidé de faire sa demande en public, plus précisément dans le magasin Leclerc Les Coteaux de Saintes, rapporte France Bleu La Rochelle. Autorisé par la direction, Franck s'est emparé du micro à l'accueil demandant à Sylvie si elle "voudrait l'épouser".

"Ce n'est pas évident, car je n'ai jamais parlé dans un micro, ce n'est pas mon métier", plaisante-t-il face à France Bleu tout en confiant qu'il avait été aidé par "les jeunes du magasin" qui "avaient leur portable pour filmer".

"Ne bouge pas, j'arrive pour savoir ta réponse", a-t-il ajouté au micro avant de retrouver Sylvie devant le rayon lingerie.

Genou à terre, il a alors dévoilé la bague et Sylvie a accepté sa demande. "Ça fait 10 ans qu'on se connaît, et à un moment donné, il faut concrétiser aussi", a-t-elle réagi auprès de la radio publique.

Une demande en mariage qui a plu aux internautes

Le futur marié aurait préféré faire sa demande ailleurs qu'en "face des soutiens-gorge" [...] mais il ne "savait pas où elle était" lorsqu'il est allé la chercher dans le magasin.

Immortalisée en vidéo, la scène a été visionnée presque un million de fois - au moins - sur X (ex-Twitter). Vendredi 1er décembre dernier, le service communication du magasin comptait également plus de 760.000 de vues sur Instagram et 235.000 sur Facebook.

Ravie de ce coup de publicité, la direction a expliqué à France Bleu vouloir recontacter les fiancés pour leur offrir un cadeau en guise de remerciement.

Des demandes publiques de plus en plus courantes

Outre cette histoire qui a diverti les internautes, le journal Le Monde soulignait dans un article en septembre dernier que les demandes en mariage en public et les mises en scène étaient de plus en plus courantes.

Exportée des États-Unis, cette tendance est particulièrement populaire chez les moins de 35 ans selon l'institut de sondage américain VeraQuest, cité par le quotidien.

Les réseaux sociaux ayant évidemment leur rôle à jouer: "si ce rituel est autant mis en scène aujourd’hui, c’est aussi parce qu’il a vocation à être partagé en ligne", explique la sociologue Florence Maillochon, directrice de recherche au CNRS, spécialisée dans l’étude des relations interpersonnelles.

Certaines personnes sont friandes de ces demandes en mariage publiques, d'autres les déplorent. Une Guadeloupéenne contactée par Le Monde trouve que cela "est un moyen de forcer la main".

Article original publié sur BFMTV.com