Publicité

Saint Valentin : pour avoir une bonne mémoire, tombez amoureux !

Créée par le cerveau, l’ocytocine est sécrétée lors de contacts physiques, de massages et de moment de tendresse. C’est pour cela qu’elle est appelée “hormone de l’amour”. Au-delà de son rôle dans les liens sociaux, qu'ils soient amoureux, amicaux ou familiaux, elle est également clef dans d’autres processus cognitifs, notamment l’apprentissage et la mémoire, comme l’ont montré de précédentes études.

Pour mieux comprendre le rôle de cette hormone dans la fonction cognitive et quel type de mémoire elle affecte positivement, une équipe de chercheurs, dirigée par le professeur Akiyoshi Saitoh et Junpei Takahashi de l’Université de sciences de Tokyo, a mené une expérience sur des souris.

“Auparavant, nous avions suggéré que l'ocytocine pourrait être un nouveau candidat thérapeutique pour la démence (...)”, explique le professeur Saitoh. “Pour approfondir cette question, dans cette étude, nous avons examiné le rôle de l'ocytocine endogène dans la fonction cognitive de la souris.”

Le but de la recherche était d’identifier les neurones responsables de l’implication de l’ocytocine sur la mémoire. Ils ont donc misé sur les neurones spécifiques à l'ocytocine situés dans une région bien spécifique du cerveau. Appelée noyau supramammillaire, cette zone fait partie de l’hypothalamus, la tour de contrôle des fonctions.

Lors de l’expérience en laboratoire, les neurones identifiés ont été activés chez les rongeurs. Puis, leurs capacités cognitives, comme la mémorisation d’objets, ont été évaluées (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Une prise de sang peut prédire si vous avez un risque de crise cardiaque
Comment soulager les douleurs au genou : 5 exercices recommandés par une kinésithérapeute
Est-il possible de réaliser une prise de sang sans prescription médicale ?
Peut-on se réveiller d'une mort cérébrale ?
Comment soigner une toux qui persiste après une infection ?