Les sages-femmes en grève pour exiger plus de « reconnaissance »

·1 min de lecture
La revendication principale est celle d'« une réflexion sur le métier de sage-femme dans sa globalité, quels que soient les modes d'exercice, pour permettre de l'attractivité ». (Photo d'illustration)

Le mouvement était « très suivi » ce samedi, selon l'Organisation nationale syndicale des sages-femmes (ONSSF).

Prévu sur trois jours de vendredi à dimanche, le mouvement est « très, très suivi. Cela montre vraiment que ça répond à une véritable colère des sages-femmes ». L’information a été communiquée samedi 25 septembre à l’Agence France-Presse par Caroline Combot, secrétaire générale de l'Organisation nationale syndicale des sages-femmes (ONSSF). Ces dernières seront dans la rue tout le week-end pour exiger plus de « reconnaissance » dans leur travail.

Caroline Combot a indiqué que « plus de 50 % des cabinets de sages-femmes libérales se sont signalés comme étant fermés ce week-end », soit plus de 3 000 cabinets . Côté maternités, elle a fait état d'environ « 150 maternités ayant 100 % de grévistes avec des maternités privées qui ont fermé leurs portes et des réquisitions et assignations dans les maternités publiques ».

Une « réflexion » sur ce métier

La revendication principale est celle d'« une réflexion sur le métier de sage-femme dans sa globalité, quels que soient les modes d'exercice, pour permettre de l'attractivité », la rémunération en étant une des composantes, a poursuivi la responsable de l'Organisation nationale syndicale des sages-femmes, citant en particulier la question du statut. La profession a été déçue par les annonces du ministre de la Santé Olivier Véran mi-septembre d'une revalorisation pour les sages-femmes travaillant à l'hôpital, qui recevront à partir de janvier une prime de 100 euros net et une hausse de salaire d'environ 100 euros brut [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles