Publicité

Il sacrifie sa voiture pour stopper un délinquant routier, une cagnotte est lancée pour l'aider à la réparer

"Un acte héroïque" selon la police. En août dernier, Yaya Sow, un habitant de Limoges (Haute-Vienne), a permis l'interpellation d'un homme, en délit de fuite après avoir percuté en voiture et tué une femme de 76 ans. La victime était en arrêt cardiorespiratoire à l’arrivée des secours. Yaya Sow, un Guinéen de 48 ans, installé en France depuis 20 ans, raconte au Parisien ce qui l'a poussé à intervenir.

"Si la victime avait été ma maman, j’aurais aimé qu’une personne fasse pareil pour moi", confie-t-il.

"Je n'ai pas réfléchi, je l'ai pris en chasse"

Ce 23 août, il a aperçu cette femme allongée sur la route après avoir été percutée par une voiture. Il a alors repéré le véhicule à l'origine de l'accident, une Clio blanche. Malgré lui avoir sommé de s'arrêter, le conducteur a pris la fuite.

"Je n’ai pas réfléchi, je suis monté dans ma voiture et je l’ai pris en chasse", explique Yaya Sow.

Il a réussi à le rattraper "en lui barrant la route" ont précisé les forces de l'ordre à France 3 Nouvelle-Aquitaine. Il l'a ensuite extirpé de l'habitacle et a veillé à ce qu'il ne prenne pas à nouveau la fuite en attendant son interpellation.

L'homme responsable de l'accident, un garagiste de 42 ans, conduisait sans permis. Il a été condamné à trois ans de prison ferme et à payer 210.000 euros à la famille de la victime.

"J’ai eu la fille de la victime au téléphone et j’ai beaucoup pleuré avec elle car la victime aurait pu être ma mère. Mais tout le monde aurait fait pareil", souligne Yaya Sow.

"Il était normal de faire un geste pour lui"

Un acte dont il ne regrette rien mais qui lui a coûté son véhicule. S'il a racheté une première voiture, avec ses maigres économies précise le quotidien francilien, elle l'a lâché au bout "de quelques mois".

Depuis, ses amis le conduisent chaque jour sur les chantiers où il travaille en tant que plaquiste. Du côté de l'assurance rien à faire. "L’assurance m’a dit qu’elle ne pouvait rien faire pour moi puisque j’avais volontairement causé un accident", explique Yaya.

Face à cette situation, une habitante de Limoges, Cathy Meunier, a décidé de créer le jour même de l'accident, une cagnotte en ligne afin de "couvrir les frais de réparation du véhicule du témoin". "C'est une manière de montrer notre gratitude envers cet individu et de lui offrir un geste de reconnaissance pour sa bravoure", écrit-elle.

Elle ajoute auprès du Parisien: "Je trouvais la situation très injuste. Il est humble, ne demande rien à personne. Il était normal de faire un geste pour lui".

Depuis le 23 août, plus de 10.000 euros ont été récoltés grâce à la participation de 474 personnes.

Article original publié sur BFMTV.com