"Hitler avait raison" "sale juif" "youpin"... Indignation après le saccage d'un restaurant casher à Paris

·3 min de lecture
Des croix gammées dessinées dans un restaurant casher à Paris. (Capture écran Twitter)

Des croix gammées ont notamment été taguées dans ce restaurant du XIXe arrondissement de Paris, où le mobilier a totalement été retourné.

Sur les murs et sur le sol du restaurant, des croix gammées. Des inscriptions “Hitler avait raison”, “sale juif” “youpin”, “voleur” ou encore “free Palestine” sur les murs, le mobilier du restaurant dégradé...

Les gérants d’un restaurant Burger Kasher du XIXe arrondissement de Paris ont constaté les dégâts après le saccage de leur établissement. Selon le site Actu 17, les faits se sont produits dans la nuit de jeudi à vendredi.

“Haine antisémite”

Le site précise qu’au-delà des nombreux tags, 40 à 50 euros, soit le contenu de la caisse, ont été dérobés par les auteurs des faits, qui ont aussi provoqué une importante fuite d’eau en laissant volontairement ouvert le robinet et en démontant le siphon. Les dégâts, diffusés sur les réseaux sociaux, suscitent l’indignation.

La présidente de l’Union des étudiants juifs de France, Noémie Madar, dénonce “la haine antisémite”. “En France en 2020, manger dans un restaurant casher est désormais un danger. Des mesures doivent être prises et vite”, lance-t-elle aux autorités.

L’UEJF partage de son côté son “horreur et son indignation”. “5 ans après les attentats, l’insécurité des juifs de France est à son paroxysme”, écrit sur Twitter l’Union des étudiants juifs de France. Le CRIF, Conseil représentatif des institutions juives de France, s’est ému de l’antisémitisme.

Appel à la “tolérance zéro”

Une indignation partagée par la sénatrice UDI Nathalie Goulet, qui appelle le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin à la “tolérance zéro”. “Attaque d’un restaurant casher à Paris en 2021 c’est à peine imaginable”, écrit la sénatrice.

Député LFI de Seine-Saint-Denis, Clémentine Autain dénonce “le déchaînement de la haine, l'affirmation néo-nazie et le regain de l'antisémitisme”, et pointe du doigt “des discours faisant marche-pied à l'extrême droite.”

La maire de Paris Anne Hidalgo a également réagi, et dénoncé “cet odieux acte de vandalisme antisémite contre un restaurant du 19e arrondissement de Paris. Tout mon soutien à nos amis de la communauté juive. Nous ne laisserons pas passer”, écrit l’élue socialiste.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles