"S.O.S. Fantômes, L'Héritage": les fans français conquis lors de l'avant-première

·2 min de lecture
Ghostbusters Afterlife - Sony
Ghostbusters Afterlife - Sony

876450610001_6284472181001

Ils étaient nombreux, lors de l'avant-première parisienne de S.O.S. Fantômes: L'Héritage, à se presser pour retrouver la saga culte. 32 ans après le deuxième volet, les fans ont été ravis de revoir les chasseurs de fantômes déjantés, qui réinvestissent les salles obscures ce mercredi. "Si vous avez aimé les deux premiers films, vous allez obligatoirement adorer", a confié l'un d'entre eux à BFMTV en sortant de la projection. "Très beau film à voir", "On a vraiment passé un super moment", ont renchéri d'autres.

La réalisation de ce nouveau film a été assurée par Jason Reitman, le fils d'Ivan Reitman, le cinéaste à l'origine des deux premiers volets. Et c'est sous l'oeil de ce dernier qu'il a mené à bien ce projet:

"Mon père a lu chaque version du scénario, il a vu toutes les étapes du montage", explique-t-il. "Sur le plateau, il était assis juste à coté de moi. Ce qui était à la fois merveilleux et parfois frustrant. Imaginez: vous allez au travail tous les jours avec vos parents. Mais mon père, pour moi, c'est le plus fort pour inventer des histoires. Il m'a appris tout ce que je sais pour faire des films."

Nouvelle génération

Pour ce retour très attendu, Jason Reitman met en scène une nouvelle génération de chasseurs de fantômes: les rôles principaux sont tenus par Paul Rudd et Carrie Coon, ainsi que les jeunes Finn Wolfhard (Stranger Things) et McKenna Grace (Moi, Tonya). Mais le casting d'origine a aussi répondu présent: dès 2019, Sigourney Weaver a confirmé sa présence, ainsi que celle de Dan Aykroyd et Bill Murray. Aux États-Unis, le film cartonne. En dix jours, il a déjà rapporté près de 90 millions de dollars.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles