S’expatrier à Singapour : les défis à relever

Photo Pixabay/cc

Considéré comme une des économies les plus ouvertes du monde, Singapour accueille beaucoup d’entreprises internationales et d’expatriés venus d’Europe ou d’Amérique. Tout récemment, le nombre de nouveaux arrivants en provenance de Hong Kong a explosé à cause des restrictions sanitaires particulièrement sévères imposées par la stratégie “zéro Covid”. Mais pour beaucoup de ces derniers, les conditions de vie et de travail dans la cité-État se révèlent moins confortables que prévu, rapporte le Financial Times.

“Le déménagement n’a pas été simple. Outre les soucis ordinaires associés à une relocation, ils doivent faire face à la hausse des prix de l’immobilier, à une concurrence sans précédent pour caser leurs enfants dans les écoles internationales et à des exigences de plus en plus strictes pour bénéficier d’un visa de travail.”

“Si vous aviez envie d’une maison au pied de la colline de Bukit Timah, pas trop loin de l’école britannique, c’est cuit”, expliquait au début de l’année Hari Krishnan, directeur du site PropertyGuru. Dans ce quartier résidentiel très recherché, les prix de l’immobilier flirtent désormais avec les sommets. Au premier trimestre 2022, alors que les loyers étaient orientés à la baisse à Hong Kong, ils ont à l’inverse nettement augmenté à Singapour. L’indice des loyers pour les logements réservés aux expatriés (à Singapour, 80 % des résidents vivent dans les tours résidentielles qui abritent des logements publics) a même atteint un niveau historique. John, un banquier candidat à la relocation, explique :

“Nous allons devoir échanger une maison de cinq chambres avec piscine, court de tennis et jardin, contre un simple appartement.”

Sur place, la concurrence pour les emplois a durci la politique du gouvernement à l’égard des migrants à hauts revenus. Les entreprises sont sous pression pour embaucher plutôt des locaux et le salaire minimum requis pour décrocher un visa de travail a été augmenté à trois reprises en trois ans. L’automne dernier, il a été porté à 44 000 dollars minimum pour les professionnels débutants. Pour ceux qui ont plus de 40 ans et un peu d’expérience, ce salaire plancher dépasse les 91 000 dollars annuels.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles