« S’allier, c’est se diluer » : le LR Gérard Larcher refuse toute alliance avec le RN et la majorité

© Jacques Witt/SIPA

Jour de vote pour les Républicains. Depuis samedi, les 91 110 adhérents peuvent voter jusqu’à dimanche soir pour départager les trois candidats à la présidence du parti (Éric Ciotti, Bruno Retailleau et Aurélien Pradié). Mais depuis plusieurs années, le parti de droite a connu une chute vertigineuse, avec un point de mire, son pire score à une élection présidentielle (4,78 %) et un faible nombre de députés. Mais pour le président LR du Sénat, Gérard Larcher, les trois candidats sont sur la « même ligne », celle de « l'indépendance des Républicains », refusant « une coalition avec la majorité relative » du gouvernement, ni de « collusion avec le Rassemblement national » a-t-il expliqué au Grand Jury sur RTL, ce dimanche 4 décembre.

Nous avons « des différences fondamentales » avec le RN

L’ancien ministre sous Jacques Chirac refuse donc de s'allier avec la majorité, mais aussi avec le Rassemblement national . Pour lui, « s’allier, c’est se diluer, c’est disparaître, c’est ne plus avoir d'identité ».

Gérard Larcher affirme que cette élection du nouveau président LR va « être notre défi », mais il l’assure : ce ne sera pas « simple ». Selon lui LR doit « dire aux gens qu’on va traiter les sujets qui les inquiètent: souveraineté, identité, équité ». Des sujets qui soulignent « des différences fondamentales » avec le parti désormais dirigé par Jordan Bardella.

Lire aussi - Comment le JDD a fait voter deux chats au congrès des Républicains

Enfin Gérard Larcher a rappelé que les Rép...


Lire la suite sur LeJDD