“Je suis sûr que les emplois verts feront la différence”

Photo Markus Spiske / Pexels / CC

Le quotidien Die Zeit a interrogé le sociologue Markus Janser, qui travaille à l’institut de recherches sur le travail (IAB), sur les opportunités professionnelles en Allemagne dans des métiers qui participent à la lutte contre le dérèglement climatique. Il a développé le “Greenness-of-Jobs-Index”, qui permet de rechercher des mots-clés “écolo” dans les descriptions de poste et de suivre leur évolution. Il a ainsi pu montrer qu’en 2012 environ 18 % des employés avaient un emploi lié à la protection du climat contre près d’un quart en 2020.

Nouveaux métiers, nouvelles façons de faire

Il existe maintenant de nouveaux métiers, comme ingénieur en mécatronique automobile chargé de l’assistance aux véhicules notamment électriques et hybrides. Et même les métiers plus traditionnels sont en train d’évoluer. Markus Janser cite le cas des couvreurs qui peuvent maintenant installer des systèmes photovoltaïques ou des toits végétaux.

Le chercheur conseille aux étudiants intéressés par ce type de postes et d’engagement soit de choisir une filière spécialisée, comme il en existe à Nuremberg ou encore à l’université de Leipzig, soit d’orienter eux-mêmes leurs sujets de mémoires sur des thématiques liées au climat et à la durabilité au sein de cursus plus classiques.

Côté salaire, les revenus varient considérablement en fonction du secteur et du niveau de qualification, évidemment. Néanmoins, Markus Jansen souligne : “Nos enquêtes ont montré que les entreprises qui travaillent dans le domaine des énergies renouvelables, par exemple, payaient jusqu’à 10%t au-dessus de la moyenne, selon le secteur, par rapport aux entreprises qui étaient actives dans le même secteur mais pas dans le domaine des énergies renouvelables.” Soyez-en conscient au moment de votre orientation ou de votre recherche de poste.

Sachez enfin que “très peu d’entreprises rejettent complètement la protection de l’environnement ou la durabilité. La direction est souvent claire, le problème est la vitesse.” Dans ce contexte, il est donc très important de savoir rester patient, mais aussi de faire nombre pour que la transition énergétique notamment puisse avoir lieu le plus rapidement possible, explique Markus Jansen.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles