Séries. Et si la télé très grand public n’avait pas dit son dernier mot ?

·1 min de lecture

L’offre pléthorique des plateformes va-t-elle conduire à la fin des séries de genre que tout le monde regarde et commente en même temps ? Un temps dominante, cette hypothèse est remise en question par l’arrivée de plusieurs grosses productions à partir de cet automne.

Au printemps 2019, lorsque a commencé la diffusion sur HBO (et sur OCS, en France) de la huitième et dernière saison de Game of Thrones, le sentiment dominait qu’elle marquait probablement la fin d’une ère : celle des productions à gros budgets capables de battre semaine après semaine des records d’audience et de commentaires passionnés dans les journaux et sur les réseaux sociaux.

Dans un contexte d’offre pléthorique et de concurrence accrue sur le marché du streaming, il paraissait logique d’aller vers une fragmentation toujours plus importante des audiences. Trois ans après, le constat est pourtant beaucoup plus nuancé, constate le critique du New York Times James Poniewozik.

À lire aussi: Phénomène. “Game of Thrones”, la dernière série que l’on regarde tous ensemble ?

La pandémie de Covid-19 a bien sûr temporairement rebattu les cartes. La série documentaire Tiger King, sur Netflix, ou la comédie musicale Hamilton de Disney+ – pour ne citer que deux programmes – ont rencontré un

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles