Publicité

Les séquoias se plaisent au Royaume-Uni

Malgré un climat plus frais et plus humide que celui des montagnes de la sierra Nevada, en Californie, les séquoias géants (Sequoiadendron giganteum) se sont parfaitement adaptés au Royaume-Uni, où ils ont été importés il y a cent soixante ans. “Symbole botanique d’un statut social élevé, ils étaient alors plantés dans les jardins des riches propriétés”, rappelle le site de la BBC.

Ils prospèrent tant et si bien qu’ils sont même plus nombreux, 500 000, que sur leurs terres d’origine, où l’on en dénombre 80 000. Une étude parue dans Royal Society Open Science montre qu’ils se développent aussi vite que leurs homologues californiens. Ils ne sont cependant pas encore aussi hauts : outre-Atlantique, ces conifères peuvent atteindre jusqu’à 90 mètres, quand l’arbre qui détient le record britannique ne mesure que 54,87 mètres. Les séquoias du Royaume-Uni ont encore le temps de pousser : cette espèce se caractérise par une taille et une longévité exceptionnelles puisque les arbres les plus vieux peuvent dépasser l’âge respectable de 3 000 ans.

“Pour évaluer comment ces géants se sont adaptés à leur maison britannique, explique la BBC, l’équipe menée par Mat Disney, de l’University College London, a étudié une sélection de près de 5 000 arbres dans les jardins botaniques royaux de Wakehurst, dans le jardin botanique Benmore, dans l’Argyllshire, en Écosse, et dans le Havering Country Park, dans l’Essex”. Elle a utilisé des lasers afin de mesurer la hauteur et le diamètre des arbres sans avoir à les couper. Elle a également confirmé la capacité importante de stockage du CO2 des séquoias géants, liée à leur taille imposante. Cela dit, les chercheurs ne préconisent pas leur plantation pour piéger le CO2 atmosphérique et limiter les gaz à effet de serre.

Dans son article, la BBC s’interroge, face aux menaces grandissantes liées aux changements climatiques – un climat plus chaud et plus sec et une multiplication des incendies : “Le Royaume-Uni ne serait-il pas la nouvelle demeure des séquoias géants ?”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :