Séquelles. Comment le Covid-19 s’en prend à notre cerveau

Newsweek (New York)
·1 min de lecture

Les chercheurs craignent que la pandémie de Covid-19 n’entraîne une hausse de cas de fatigue chronique, d’épisodes psychotiques et autres formes de démence.

“Perte d’odorat, détachement émotionnel et autres troubles cognitifs parmi les survivants du Covid-19 sont devenus un vrai enjeu médical ces dernières semaines. Certains patients connaissent des épisodes psychotiques, d’autres décrivent d’étranges symptômes neurologiques – tremblements, fatigue extrême, odeurs fantômes, étourdissements et accès de profonde confusion, une affection connue sous le nom d’obnubilation”, énumère Newsweek dans un long article consacré aux effets connus ou supposés de la maladie sur le cerveau.

À lire aussi: Séquelles. Doit-on craindre une épidémie de grosse fatigue ?

C’est d’ailleurs cet organe, semblant partir en fumée, qu’on retrouve en une de l’édition datée du 19 février de l’hebdomadaire américain, qui annonce : “Comment le Covid attaque le cerveau”.

“Même s’il est trop tôt pour dire quels seront les effets à long terme du Covid-19 sur l’état cognitif des survivants, des chercheurs craignent désormais que la maladie n’entraîne une hausse des cas de démence et autres maladies neurodégénératives dans les décennies qui viennent”, prévient le magazine.

Des études pour décrypter les mécanismes

Néanmoins, le fait que des troubles neurologiques chroniques puissent faire partie des séquelles d’une infection virale n’est pas propre au coronavirus responsable du Covid-19. L’existence de ce type de lien est connue depuis longtemps, sans pour autant que les mécanismes en jeu soient compris. Afin d’essayer de les

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :