Séparation de Brad Pitt et Angelina Jolie: un rapport du FBI portant sur une agression révélé

Angelina Jolie et Brad Pitt - Mark Ralston / AFP
Angelina Jolie et Brad Pitt - Mark Ralston / AFP

Est-ce bel et bien une altercation physique entre Brad Pitt et Angelina Jolie qui a sonné le glas de leur relation? Cinq ans après la séparation de l'un des couples les plus en vue de Hollywood, CNN relaie un document du FBI faisant état d'accusations de violences portées par l'actrice contre son ancien époux, du temps de leur mariage.

Dès l'annonce de leur séparation, en septembre 2016, la presse s'était fait le relai d'une agression supposée qui serait survenue dans un avion privé transportant le couple et leurs enfants. Une enquête avait été ouverte par les services sociaux de Los Angeles et s'était conclue deux mois plus tard en blanchissant l'acteur, selon NBC à l'époque. Une autre enquête, menée par le FBI, avait été fermée quelques jours après.

C'est un rapport de ce dernier datant de cette époque, et obtenu par CNN cette semaine, qui rapporte qu'Angelina Jolie a bien accusé son époux de l'époque de l'avoir blessée et d'avoir agressé verbalement l'un de leurs enfants. Le média américain précise que le nom de Brad Pitt a été effacé du document, mais qu'il y est plusieurs fois fait référence au "mari" de l'accusatrice.

Violente altercation

Tojours d'après le média américain, l'actrice de Les Eternels, la star de Bullet Train et leurs six enfants se trouvaient dans un avion privé qui les ramenait en Californie après deux semaines de vacances. Brad Pitt, alcoolisé, aurait demandé à son épouse de le suivre à l'arrière de l'avion, dans une pièce séparée par une porte.

Selon Angelina Jolie, Brad Pitt l'aurait alors "agrippée par la tête" et "par l'épaule", l'aurait secouée et poussée contre le mur des toilettes en lui criant dessus, notamment en l'accusant de "détruire cette p***** de famille". Toujours d'après l'actrice, deux de leurs enfants (mineurs à l'époque) pleuraient de l'autre côté de la pièce en demandant "Est-ce que ça va, maman?". Brad Pitt aurait alors répondu: "Non, maman ne va pas bien. Elle détruit cette famille. Elle est folle."

L'un d'entre eux aurait alors répondu: "Ce n'est pas elle (qui détruit la famille), c'est toi, c******." L'actrice assure alors qu'elle aurait vu son mari se précipiter vers l'un des enfants, "comme s'il allait l'attaquer", et qu'elle l'en aurait empêché en lui faisant une prise d'étranglement. Il l'aurait alors poussée dans les fauteuils. Angelina Jolie indique avoir été blessée au dos, au coude et à la main. Des photocoopies de ces blessures, jointes au rapport, ont été publiée par certains médias.

"Une opération médiatique dans le but de faire du mal"

Après avoir atterri à Los Angeles, une nouvelle altercation entre les deux époux aurait eu lieu, et l'acteur aurait interdit à la famille de quitter l'avion pendant 20 minutes. On peut lire dans le rapport "que toutes les parties ont consenti à ce qu'aucune plainte ne soit déposée en raison de plusieurs facteurs." Joint par CNN, le FBI a simplement rappelé "qu'aucune plainte n'a été déposée."

"Toutes les parties ont eu ces informations il y a près de six ans, et elles ont été utilisées dans d'anciennes procédures légales", déclare une source proche de Brad Pitt à CNN. "Il n'y a rien de nouveau là-dedans, et le seul objectif est de réaliser une opération médiatique dans le but de faire du mal."

Car la révélation de ces documents intervient dans un contexte particulier pour l'ancien couple: trois ans après la prononciation de leur divorce, les deux acteurs continuent à se déchirer autour de leur possessions communes et de la garde de leurs enfants. En juillet 2021, Angelina Jolie a obtenu la disqualification d'un juge qui avait octroyé la garde partagée à Brad Pitt.

Si elle ne s'est jamais publiquement exprimée sur cette altercation supposée, Angelina Jolie a déjà eu des prises de paroles ambiguës. Notamment en juin 2020, lorsqu'elle a confié à Vogue India avoir divorcé "pour le bien de (sa) famille": "C'était la bonne décision. Je continue de me concentrer sur leur guérison", avait-elle conclu.

Article original publié sur BFMTV.com