Le Sénat réduit de 350 millions d'euros le budget de l'aide médicale d'État et réforme son cadre

Le Sénat, à Paris, le 17 novembre 2022 - Bertrand GUAY © 2019 AFP
Le Sénat, à Paris, le 17 novembre 2022 - Bertrand GUAY © 2019 AFP

Le Sénat dominé par l'opposition de droite a voté une nouvelle fois mardi, contre l'avis du gouvernement, en faveur d'une réforme de l'aide médicale d'État (AME) couvrant les étrangers en situation irrégulière, afin de la recentrer sur les soins indispensables.

Le Sénat a adopté, par 199 voix pour et 131 contre, un amendement du rapporteur LR Christian Klinger visant à remplacer l'AME par une "aide médicale de santé publique", dans le cadre du débat sur le budget pour 2023 de la "mission santé". La réduction de 350 millions d’euros du budget 2023 destiné à l'AME a également été votée.

"La droite fait la courte-échelle à l'extrême droite"

Cette mesure ne sera certainement pas retenue au final par le gouvernement, qui devrait à nouveau user de l'article 49.3 de la Constitution devant l'Assemblée nationale sur ce texte.

"Par l'éventail des soins couverts, l'AME constitue par rapport aux pays voisins une exception difficile à justifier", a déploré Christian Klinger, qui a rappelé que la chambre haute avait déjà approuvé des amendements en ce sens il y a deux ans.

"Dans la plupart d'entre eux, seuls les soins urgents, les soins liés à la maternité, les soins aux mineurs et les dispositifs de soins préventifs dans les programmes sanitaires publics sont pris en charge gratuitement pour les étrangers en situation irrégulière", a-t-il assuré.

"Nous regrettons que chaque année la droite fasse la courte-échelle à l'extrême droite" sur ce sujet, a déploré la communiste Laurence Cohen.

Article original publié sur BFMTV.com