Publicité

Sénégal : les tensions éclatent après l'annonce du report de l'élection présidentielle

Sénégal : les tensions éclatent après l'annonce du report de l'élection présidentielle

La capitale du Sénégal est secouée par de vives tensions.

Des groupes d'opposants font face aux forces de l'ordre notamment à l'extérieur de l'Assemblée où les gendarmes font usage de grenade lacrymogène pour disperser la foule.

Les autorités ont coupé le réseau mobile d'accès à Internet au motif de limiter les "messages haineux et subversifs".

Les manifestants accusent le président Macky Sall d'être "un dictateur".

La décision de Macky Sall de reporter l'élection présidentielle du 25 février a fait basculer le Sénégal vers l'inconnu.

La Cedeao, l'Union africaine, les Etats-Unis et l'Union européenne ont exprimé leur inquiétude.

L'opposition sénégalaise dénonce une dérive autoritaire et une manœuvre de Macky Sall pour éviter une défaite électorale et maintenir son camp au pouvoir.

Le président en exercice avait indiqué son intention de ne pas se représenter met en avant un conflit entre le Conseil constitutionnel et l'Assemblée pour justifier le report du scrutin.