Publicité

Sénégal, Russie, Turquie, Taïwan et Japon : les informations de la nuit

Au Sénégal, le nouveau président a prêté serment et nommé au poste de Premier ministre Ousmane Sanko. Plus jeune président actuellement au pouvoir en Afrique, Bassirou Diomaye Faye, 44 ans, a nommé mardi soir son Premier ministre : Ousmane Sonko, leader du Pastef, le parti victorieux des élections. “Sans très grande surprise !écrit Seneweb. Lors de sa cérémonie d’intronisation, le cinquième président du Sénégal a promis un “changement systémique”. Jusqu’alors peu connu, il a accompli une “ascension spectaculaire, de la prison au palais en quelques semaines”, selon Africa News. Quant à Ousmane Sonko, 49 ans, après avoir “mesuré l’importance de la confiance que le président Faye a placée en [sa] personne”, il a annoncé la formation “dans les prochaines heures” d’un nouveau gouvernement.

L’Ukraine frappe une raffinerie de pétrole au Tatarstan russe avec un drone à longue portée. Il s’agit de l’une des plus grandes raffineries du pays, située dans la ville de Nizhnekamsk, représentant 2,6 % de la capacité annuelle totale de traitement du pétrole russe, a déclaré une source du Service de sécurité ukrainien (SBU) au Kyiv Independent. Le même jour, une attaque a également touché une usine de fabrication de drones d’attaque Shahed située dans la zone économique spéciale d’Alabuga. Au cours des dernières semaines, l’Ukraine a mené de plus en plus régulièrement des attaques de ce type, qui, au total, “auraient perturbé entre 12 et 14 % de la capacité de raffinage de la Russie”, selon le journal ukrainien en ligne.

La commission électorale turque invalide l’élection d’un maire kurde au profit du parti au pouvoir. L’élimination du candidat du parti prokurde DEM, Abdullah Zeydan, élu dimanche à la mairie de Van avec 55,48 % des voix, a suscité une vague de colère, ressentie jusqu’à Istanbul. Son principal rival, du Parti de la justice et du développement (AKP) du président Recep Tayyip Erdogan n’a, lui, obtenu que 27,15 % des suffrages. Troisième force politique au Parlement, le DEM a dénoncé une décision “illégale” et a exigé qu’elle soit annulée. “Des manifestations ont eu lieu dans la province de Van et dans d’autres provinces kurdes […], certaines ayant tourné à la violence”, a fait savoir le média kurde Rudaw.

[...] Lire la suite sur Courrier international