Publicité

Séismes en Turquie : les secours mettent fin à leurs recherches dans la majeure partie du pays

Séisme en Turquie - OZAN KOSE / AFP
Séisme en Turquie - OZAN KOSE / AFP

Deux semaines après le tremblement de terre, la Turquie a décidé de stopper les recherches de survivants, à part dans les provinces de Kahramanmaras et Hatay, les plus touchées par le séisme.

La Turquie a décidé dimanche, quatorze jours après le séisme du 6 février, d'arrêter les recherches sauf dans les deux provinces les plus touchées, Kahramanmaras et Hatay, a annoncé l'agence gouvernementale de secours (Afad).

"Dans bon nombre de provinces les efforts de recherches sont terminés. Ils se poursuivent dans les provinces de Kahramanmaras et Hatay, dans une quarantaine de bâtiments", a déclaré Unus Sezer, le patron de l'Afad.

Le tremblement de terre d'une magnitude de 7.8 qui a dévasté le sud du pays et la Syrie a fait 40.689 morts en Turquie, selon le dernier bilan officiel communiqué dimanche par l'Afad.

7 personnes retrouvées vivantes en 3 jours

Aucun nouveau survivant n'a été dégagé des ruines depuis plus de 24 heures, après le sauvetage d'un couple à Antakya, capitale de la province d'Hatay, samedi, 296 heures après le tremblement de terre.

Au cours des trois derniers jours, sept personnes ont été retirées vivantes des décombres, toutes à Antakya, dont l'enfant du couple qui a succombé peu après avoir été secouru.

Dans la province de Kahramanmaras, où a été localisé l'épicentre, les chances de survie apparaissaient plus minces qu'à Hatay en raison du froid qui a atteint la nuit jusqu'à -15°C dans les zones enneigées comme Elbistan.

Le vice-président turc Fuat Oktay a rapporté que 105.000 bâtiments se sont effondrés ou ont été sévèrement endommagés et seront démolis.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Turquie: plus de 10 jours après le séisme, des personnes déménagent en urgence, par peur que leur immeuble s'effondre