Un séisme en Indonésie fait au moins 162 morts, dont de nombreux enfants

Photo STRINGER/REUTERS

Un séisme a fait au moins 162 morts et plusieurs centaines de blessés, ce lundi 21 novembre, en Indonésie. “D’après l’Agence de météorologie, de climatologie et de géophysique (BMKG), il s’est produit à 13 h 21, heure locale [7 h 21, heure française], indique le Jakarta Globe. Il a été mesuré à 5,6 sur l’échelle de Richter et a eu pour épicentre la ville de Cianjur, dans l’est de Java.” Selon le titre, au moins 40 décès de mineurs avaient été recensés par les autorités locales de Cianjur.

Sur place, “la secousse a été tellement forte que les gens se sont rués hors de chez eux”, explique une habitante de la ville située à une centaine de kilomètres au sud de Jakarta. Sa propre boulangerie “s’est retrouvée aplatie”, selon ses propres termes cités par le journal indonésien. Au total, plus de 2 200 maisons ont subi des dommages et environ 13 000 personnes ont dû quitter leur domicile de Cianjur, selon un bilan actualisé des autorités locales relayé par The Washington Post, ce lundi à 17h (heure française).

“Effets dévastateurs”

“Les réseaux sociaux ont été inondés de photos et de vidéos des conséquences du séisme montrant des bâtiments en ruine”, reprend le Jakarta Globe, qui rappelle que l’Indonésie est située dans une zone exposée aux secousses, surnommée “ceinture de feu du Pacifique”.

Sur la chaîne Kompass TV, le gouverneur de la province de Java-Ouest, Ridwan Kamila, a alerté sur le risque d’éventuelles répliques. Il a par ailleurs prévenu que le nombre de victimes annoncé par les autorités était provisoire.

Le séisme, considéré comme relativement “superficiel”, a notamment provoqué l’effondrement de plusieurs toits, piégeant plusieurs dizaines de personnes sous les décombres et coupant l’électricité d’une partie de la région. “D’après un membre de la BMKG, c’est la profondeur du séisme plutôt que sa magnitude qui a produit des effets dévastateurs”, précise le Jakarta Globe. En effet, “les séismes superficiels qui se produisent dans la partie supérieure de la croûte terrestre produisent des secousses plus intenses et causent généralement bien plus de dégâts que les séismes en profondeur”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :