Sécurité, logement, jeunesse: ce qu'il faut retenir des annonces d'Emmanuel Macron pour Marseille

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Emmanuel Macron à Marseille le 2 septembre 2021 pour présenter le plan d'urgence
Emmanuel Macron à Marseille le 2 septembre 2021 pour présenter le plan d'urgence

"L'urgence est sécuritaire, sociale et sanitaire". Emmanuel Macron a dévoilé ce jeudi le vaste plan d'urgence "Marseille en grand" pour la cité phocéenne, confrontée depuis plusieurs années à d'importantes difficultés économiques et sociales, notamment dans ses quartiers Nord

"J'assume complètement que le devoir de la Nation est d'être aux côtés des Marseillais et des Marseillaises", a déclaré le chef de l'État, parlant d'une cité "fracturée de toutes parts" et "à la confluence de tous les défis" notamment "climatiques, migratoires".

Face à cette urgence, Emmanuel Macron assure "prendre des engagements" pour la deuxième ville de France. L'État apportera au total à Marseille environ 1,5 milliard d'euros de financements nouveaux, principalement pour les transports mais aussi pour la culture et la sécurité.

• D'importants moyens alloués aux forces de l'ordre

"Vivre tranquille est un droit". Emmanuel Macron a annoncé que 200 policiers arriveraient au cours de l'année 2022, que les deux compagnies de CRS présentes depuis le mois de mars seraient pérennisées et que trois nouveaux groupes d'enquêteurs seraient créés.

500 caméras de vidéosurveillance seront notamment mises en place et un nouvel hôtel de police sera créé dans la cité phocéenne pour 150 millions d'euros. 8 millions d'euros seront également alloués pour équiper les forces de l'ordre de la deuxième ville de France.

"C'est une politique de harcèlement des trafics qu'il nous faut conduire", a déclaré le président de la République, tout en soulignant que les chiffres en matière de lutte contre les trafics "sont bons" mais la criminalité "de plus en plus violente".

• Des aides pour les quartiers en difficulté et le logement

"Dans certains quartiers de la ville, le taux de pauvreté atteint des records", a déclaré Emmanuel Macron. Le chef de l'État a appelé à intensifier "la lutte contre l'habitat indigne". Réponse: 17 millions d'euros seront versés pour la politique de la ville de Marseille et 10.000 logements seront réhabilités dans les quinze prochaines années. 174 écoles seront également rénovées.

30 éducateurs et 30 médiateurs supplémentaires seront créés dans les quartiers en difficulté où dix micro-collèges et dix micro-lycées vont également ouvrir "dès la rentrée 2022".

"On arrive à conjurer les préjudices quand on développe l'apprentissage", a soutenu Emmanuel Macron.

• Un soutien financier pour les établissements de santé

169 millions d'euros vont être alloués pour la rénovation de la Timone et de l'hôpital Nord de la ville et l'État s'engage à alléger la dette des hôpitaux.

Aussi, 50 millions d'euros supplémentaires seront versés pour le pôle mère-enfant et la maison des femmes à Marseille.

"L'urgence ne suffit pas à relever les défis de Marseille. Il nous faut bâtir le Marseille de 2030 maintenant", a encore déclaré le chef de l'État lors de sa prise de parole.

• Des annonces pour la jeunesse, l'emploi et la culture

Emmanuel Macron a également dévoilé le capital jeune créateur, adressé aux jeunes marseillais souhaitant se lancer dans l'entreprenariat.

"Il s'agit d'offrir à tous les jeunes justifiant d'un projet sérieux un accompagnement et une dotation de plusieurs milliers d'euros pour se lancer dans l'aventure entreprenariale".

Le président souhaite également mettre en place des "initiatives d'embauche, de formation des jeunes et de programmes d'alternance" dans la cité phocéenne. Il faut qu"'on arrive à les fédérer autour d'un guichet unique", a suggéré le président afin de lutter contre le chômage. Emmanuel Macron a aussi fait savoir que 100 jeunes Marseillais entreront dès l'automne dans un parcours de formation auprès des militaires.

Le chef de l'État veut aussi expérimenter à Marseille la liberté du choix des équipes pédagogiques par les directeurs d'écoles. Enfin, le président a donné son accord à Costa-Gavras pour la création d'une "antenne marseillaise de la Cinémathèque française".

• L'offre de transports élargie et modernisée

Le port de Marseille "doit être modernisé, mieux relié et pensé lui aussi en grand", a estimé Emmanuel Macron, qui a plaidé pour des investissements "massifs". Par ailleurs, l'automatisation du métro figure parmi les autres annonces importantes en terme de transports.

Quatre lignes supplémentaires de tramway et cinq lignes de bus à haut niveau de service verront aussi le jour et le président s'est dit prêt à augmenter la contribution de l'État dans les transports marseillais "pour désenclaver les quartiers Nord et permettre de lier le Nord au Sud".

Emmanuel Macron a enfin assuré qu'il reviendrait en octobre et février prochain dans la cité phocéenne "pour pouvoir rendre compte de ce qui a été fait et de ce qui n'a pas été fait".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles