Publicité

La Sécu propose 1,50 euro de plus par consultation, « une provocation » pour les syndicats

Filling Medical Form, document, stethoscope
Prapass Pulsub / Getty Images Filling Medical Form, document, stethoscope

SANTE - L’Assurance maladie a proposé d’augmenter le tarif de base de la consultation médicale de 25 à 26,50 euros, a appris l’AFP jeudi 2 février auprès de syndicats qui considèrent cette offre comme « une provocation », à moins d’un mois de la date butoir des négociations.

Douche froide pour les médecins. Revenus à la table des négociations - après les avoir « suspendues » mi-janvier - les syndicats de praticiens libéraux ont découvert les premières propositions tarifaires de l’Assurance maladie.

À commencer par cette revalorisation a minima de la consultation de base, à 26,50 euros, a indiqué à l’AFP Agnès Gianotti, présidente de MG France, première organisation chez les généralistes. « C’est une provocation », a-t-elle ajouté, alors que son syndicat réclamait au moins 30 euros pour rattraper l’inflation depuis le passage à 25 euros en 2017.

Les téléconsultations toujours à 25 euros

Contactée, l’Assurance maladie a confirmé avoir proposé « une revalorisation des consultations de l’ensemble des médecins libéraux de 1,50 euro », sauf pour les téléconsultations qui ont « vocation à rester à 25 euros ».

Les discussions se poursuivent cependant sur plusieurs « niveaux de consultation » qui seraient « liés à l’engagement territorial ». Certains actes complexes (nouveau patient, malades chroniques, personnes âgées) pourraient ainsi être payés davantage que 26,50 euros, à condition que le médecin s’engage à suivre plus de patients ou à participer aux gardes en soirée et le week-end, par exemple.

« Tout n’est lié qu’à des contraintes », a déploré Agnès Gianotti, « très pessimiste » sur l’issue des tractations censées aboutir d’ici à fin février à un accord pour les cinq prochaines années.

«  Quand la base va voir ça, ils vont être fous »

Le « dialogue se passe mal », confirme un autre syndicat, le SML, dans un communiqué, qualifiant également de « provocation » cette « proposition d’augmentation de 1,50 euro de la valeur des consultations ».

« Si ce n’est pas de la provocation, c’est un jeu, mais ce n’est pas très drôle », estime pour sa part Corinne Le Sauder, présidente de la FMF. Dans son syndicat, « ça grogne déjà chez les cadres, alors quand la base va voir ça, ils vont être fous », a-t-elle prédit.

Les six organisations de praticiens libéraux ont appelé ou apporté leur soutien à une nouvelle journée de fermeture des cabinets médicaux le 14 février.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi