Publicité

Sécheresse : Béchu assure que des restrictions d'eau vont être prises "territoire par territoire"

Christophe Béchu sur BFMTV - BFMTV
Christophe Béchu sur BFMTV - BFMTV

Christophe Béchu annonce que plusieurs types de restrictions vont être pris par les préfets dans les prochaines semaines.

Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, a indiqué ce lundi soir sur BFMTV que concernant la sécheresse, "la totalité des départements sont en dessous des normales quand on regarde l'humidité des sols".

"On a trois régions, l'Occitanie, la région Sud et Auvergne-Rhône-Alpes où l'humidité des sols est comparable à celle de la fin d'un mois de mai", a-t-il ajouté.

D'ici la fin du mois de mars, tous les comités départementaux de ressource en eau doivent se réunir "pour faire le point" et "prendre des arrêtés" au-delà des départements déjà concernés par des restrictions d'eau (l'Isère, les Pyrénées-Orientales, les Bouches-du-Rhône et le Var), "pour éviter des décisions très douloureuses quand on se rapprochera de l'été".

"Ne pas prendre de mesures de restrictions aujourd'hui, quand on voit l'état des nappes et des cours d'eau, ce serait totalement irresponsable", a estimé le ministre de la Transition écologique.

"Ne pas avoir la main qui tremble"

"J'ai demandé aux préfets de ne pas avoir la main qui tremble, et, département par département, de prendre les mesures qui s'imposent", a-t-il poursuivi.

Des restrictions de différents types vont être prises, "territoire par territoire, en fonction de l'état des cours d'eau et des nappes".

"Il y a quatre types. La vigilance qui consiste à multiplier les messages d'information. L'alerte, soit le début des restrictions. L'alerte renforcée, qui s'applique à l'heure actuelle dans plusieurs départements. Et enfin il y a la crise, c'est-à-dire que tous les usages en dehors de l'eau potable son interdits", a-t-il précisé. Avant d'ajouter: "C'est dans cette gamme d'arrêtés que des décisions vont être prises dans les départements français d'ici la fin du mois de mars."

En 2022, 700 communes ont connu des problèmes d'eau potable, a avancé Christophe Béchu. "Si l'on ne prend pas de mesures, le risque est que l'on ait encore plus de communes qui connaissent des difficultés d'eau potable l'été prochain", a-t-il souligné.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Sécheresse et inondations : les effets du changement climatique sur le monde d’ici 2050