Publicité

Sénégal : Macky Sall “maintient le flou” sur la date de la présidentielle

“À quand donc l’élection présidentielle sénégalaise ? ”, s’impatiente le quotidien burkinabè Wakat Sera dans son éditorial. La question est sur toutes les lèvres depuis la décision unilatérale du président Macky Sall, le 4 février dernier, de reporter le scrutin initialement prévu le 25 février.

Les Sénégalais – qui manifestent par milliers depuis trois semaines pour exiger le respect du calendrier électoral – pensaient obtenir une réponse jeudi, à la faveur d’un entretien du président avec plusieurs médias du pays. Mais loin d’éclaircir la situation, Macky Sall a laissé “planer le doute” sur la date de l’élection, rapporte Le Temps.

“Selon le chef de l’État, cette date dépendra de la concertation entre les acteurs politiques prévue en début de semaine prochaine”, observe Le Soleil. Une concertation de deux jours qui se tiendra les 26 et 27 février, à laquelle sont conviés les partis politiques, la société civile, la vingtaine de candidats qualifiés pour l’élection… Et peut-être même certains de ses plus farouches opposants.

Macky Sall a en effet ouvert la porte à la libération du très populaire Ousmane Sonko et de son dauphin, Bassirou Diomaye Faye, actuellement emprisonnés, et à ce titre disqualifiés du scrutin, écrit Seneweb.

“Si nous voulons que notre pays poursuive sa marche harmonieuse, il faut se réconcilier quels que soient les délits et les crimes qui ont poussé les uns et les autres devant la justice”, a expliqué le chef de l’État. “Une liberté provisoire pour Ousmane Sonko et Diomaye ? Oui c’est possible”, a-t-il concédé.

Macky Sall “dans le brouillard”

Mais “pour ce qui est de la date [du scrutin], on verra ce que le dialogue proposera”, a-t-il déclaré aux journalistes. “L’élection peut se tenir avant ou après le 2 avril”, mais “au sortir du dialogue mardi, il faut qu’on ait une date”.

Pour Sud Quotidien, Macky Sall “maintient le flou” sur le calendrier électoral. “Le président annonce que le dialogue national se tiendra le lundi prochain mais ne confirme pas que l’élection se déroulera avant ou après le 2 avril 2024, date de la fin de son mandat”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :