Publicité

Ruth Elkrief sous « protection policière », après le tweet de Jean-Luc Mélenchon, annonce Gérald Darmanin

Le ministre de l’Intérieur a dénoncé « l’irresponsabilité » du chef de file de la France insoumise, qui « met une cible sur le dos » de la journaliste.

Ruth Elkrief a été prise à partie par Jean-Luc Mélenchon sur les réseaux sociaux. Gérald Darmanin a annoncé avoir décrété une protection policière pour la journaliste de TF1.
capture TF1 Ruth Elkrief a été prise à partie par Jean-Luc Mélenchon sur les réseaux sociaux. Gérald Darmanin a annoncé avoir décrété une protection policière pour la journaliste de TF1.

POLITIQUE - Les conséquences concrètes d’un tweet infamant. Ce lundi 4 décembre, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé une « protection policière » pour la journaliste de LCI Ruth Elkrief, prise pour cible par Jean-Luc Mélenchon la veille sur X.

« Monsieur Mélenchon est dans l’irresponsabilité », a déploré le ministre, accusant le chef de file de la France insoumise de « mettre une cible sur le dos de madame El Elkrief ». Gérald Darmanin a aussi rappelé que l’intéressée avait déjà fait l’objet de « beaucoup de menaces » par le passé. Raison pour laquelle elle avait déjà été placée sous protection policière.

« Qu’elle soit une bonne ou une mauvaise journaliste pour monsieur Mélenchon, ce n’est pas le sujet. C’est une démocratie, les journalistes font ce qu’ils souhaitent, et interrogent comme ils veulent les femmes et hommes politiques », a poursuivi le ministre de l’Intérieur. Dénonçant un « déchaînement de haine sur Internet » à la suite du tweet de l’ancien candidat à la présidentielle, Gérald Darmanin a fait savoir qu’il avait donc décidé « de remettre une protection policière » pour Ruth Elkrief.

  

Tout est parti d’une interview du coordinateur national de la France insoumise, Manuel Bompard, menée par Ruth Elkrief sur LCI. Manifestement agacé par les questions posées à son poulain, Jean-Luc Mélenchon s’en est pris personnellement à la journaliste. « Ruth Elkrief. Manipulatrice. Si on n’injurie pas les musulmans, cette fanatique s’indigne. Quelle honte ! Bravo Manuel Bompard pour la réplique. Elkrief réduit toute la vie politique à son mépris des musulmans », a-t-il tweeté, s’attirant les foudres de nombreux politiques, y compris à gauche.

Dans un communiqué, le groupe TF1 a dénoncé les « invectives odieuses et les insinuations déplacées » commises par Jean-Luc Mélenchon. Dans le milieu journalistique, cette attaque a également été largement condamnée. « Patrick Cohen ciblé par l’extrême droite, Ruth Elkrief par l’extrême gauche. Des journalistes qu’on cherche à intimider parce qu’ils seraient juifs ? Ils ne seraient donc pas objectifs ? Danger ! Il faut dénoncer collectivement ces pratiques qui menacent la liberté d’information et la démocratie », s’est indigné sa consœur de BMTV, Apolline de Malherbe.

VIDÉO - Le ton monte entre Ruth Elkrief et Manuel Bompard dans "L'événement du dimanche" sur LCI, à propos du discours sur l'actuelle situation à Gaza de Jean-Luc Mélenchon.

À voir également sur Le HuffPost :

  

Accusés par Jean-Luc Mélenchon d’avoir tué la NUPES, Olivier Faure et Marine Tondelier répliquent

L’attaque à Paris est liée à un « ratage psychiatrique », selon Darmanin, plus qu’à une faille des renseignements