Publicité

En Russie, la « tempête du siècle » et ses vagues géantes frappe le sud du pays

INTERNATIONAL - En Russie, les médias l’ont déjà surnommée la « tempête du siècle ». Depuis ce dimanche, des intempéries d’une rare intensité balayent le sud de la Russie et la Crimée, péninsule annexée par Moscou.

Et ce lundi 27 novembre, les images des violentes rafales de vent, accompagnées de vagues géantes déferlant sur des portions d’autoroute, attestent du caractère exceptionnel de cette « méga-tempête » qui a déjà fait quatre morts. Parmi les valeurs relevées ce lundi, des rafales de vent allant jusqu’à 90 km/h et des vagues atteignant parfois 8 mètres de haut, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Preuve de l’importance du phénomène météorologique, d’importantes coupures d’électricité et des dégâts matériels parfois très lourds ont été constatés par les autorités locales. Le ministère russe de l’Énergie indique qu’« environ 1,9 million de personnes » se retrouvent sans électricité en Russie et en Ukraine occupée, dont 400 000 rien qu’en Crimée. Les régions les plus touchées sont donc la Crimée, le sud de la Russie et les régions partiellement occupées de Donetsk, Lougansk, Zaporijjia et Kherson en Ukraine, selon le ministère, cité par l’agence de presse TASS.

Mais c’est en Crimée que les images sont les plus impressionnantes. Notamment celles de la mer Noire débordant sur des autoroutes, alors que des automobilistes peu prudents tentent de se frayer un chemin à travers les eaux. Le gouverneur de cette région ukrainienne annexée par Moscou a décrété que ce lundi était une journée chômée.

Mais la tempête a également provoqué de lourds dégâts dans plusieurs stations balnéaires russes, de grosses perturbations sur le trafic ferroviaire ou encore l’échouement d’un cargo à Vitiazevo.

Lourdes conséquences en Ukraine

Côté ukrainien, la situation n’est pas meilleure à cause d’une importante tempête de neige. « Au total, 2 019 localités dans 16 régions sont privées d’électricité », a déclaré le ministère ukrainien de l’Intérieur, alors que le président Volodymyr Zelensky évoquait dès dimanche des « conditions météorologiques extrêmement difficiles ».

Déjà sous pression en raison des bombardements russes ciblés, les infrastructures énergétiques ukrainiennes sont à la peine après bientôt deux ans de guerre. À ce titre, l’opérateur national Ukrenergo avait évoqué la semaine dernière une situation « difficile » pour le réseau électrique en raison de la hausse de consommation liée à la chute des températures. La météo des dernières 24 heures ne devrait donc pas arranger les choses.

Avec des températures tombées en dessous de zéro et de fortes rafales de vents depuis dimanche, la tempête de neige a également provoqué une sacrée pagaille pour les véhicules routiers. Et ce sont pas moins de 1 370 camions qui ont été contraints de « s’arrêter temporairement » pour éviter les risques d’accidents, et 840 véhicules ont dû être remorqués en urgence.

À voir également sur Le HuffPost :

L’Ukraine accuse la Russie de sa plus vaste attaque de drones sur Kiev et sa région

La Russie veut « interdire le mouvement LGBT », accusé d’« extrémisme », mais ça ne veut rien dire