Russie : près de 1800 interpellations lors de manifestations pro-Navalny

S.B.M
·1 min de lecture
Manifestation de soutien à l'opposant russe emprisonné Alexeï Navalny, le 21 avril 2021 à Moscou (photo d'illustration) - NATALIA KOLESNIKOVA © 2019 AFP
Manifestation de soutien à l'opposant russe emprisonné Alexeï Navalny, le 21 avril 2021 à Moscou (photo d'illustration) - NATALIA KOLESNIKOVA © 2019 AFP

La police russe a interpellé au moins 1784 personnes lors de rassemblements de soutien à l'opposant emprisonné Alexeï Navalny à travers la Russie, a indiqué ce jeudi l'ONG spécialisée OVD-Info.
La veille, des milliers de manifestants se sont réunis dans la soirée à l'appel d'Alexeï Navalny, en grève de la faim depuis plus de trois semaines et dont l'état de santé inquiète fortement ses partisans. La mobilisation était néanmoins moindre que lors des journées d'action après son arrestation en début d'année.

Selon OVD-Info, l'essentiel des interpellations -805 personnes- a eu lieu à Saint-Pétersbourg, la deuxième ville de Russie, où plusieurs cas de violences policières ont été signalés. Au moins 84 manifestants y ont passé la nuit en détention, d'après cette source.

Des interpellations dans toute la Russie

A Moscou, les manifestants, réunis dans différents cortèges, ont pu défiler près du Kremlin puis du siège des services de sécurité (FSB) sans que les forces antiémeutes n'interviennent. Au moins 30 personnes y ont été interpellées, selon OVD-Info.
Des interpellations ont également eu lieu dans 95 autres villes dans toute la Russie, selon OVD-Info, principalement à Oufa (119), Kazan (68) et Barnaoul (58). Les partisans de l'opposant avaient appelé à des rassemblements dans une centaine de villes de Russie ce mercredi, le jour du discours annuel de Vladimir Poutine. Ces manifestations n'ont toutefois pas atteint l'ampleur de celles du mois de janvier qui avaient suivi l'arrestation d'Alexeï Navalny, de retour d'Allemagne après un empoisonnement dont il tient le Kremlin pour responsable. Ces rassemblements avaient donné lieu à plus de 11.000 arrestations et au moins sept lourdes peines d'emprisonnement pour "violences" contre la police.

Article original publié sur BFMTV.com