Russie : mort de cinq alpinistes sur le mont Elbrouz après une violente tempête

·3 min de lecture

Une soudaine tempête a coûté la vie à cinq alpinistes durant l'ascension du mont Elbrouz en Russie, ont indiqué vendredi les secours, l'une des plus graves tragédies qu'a connu le plus haut sommet d'Europe ces dernières années.

Ce massif du Caucase russe connait un important essor touristique depuis environ deux ans, les Russes redécouvrant la région à la faveur des restrictions de voyage dues à la pandémie.

"Nous avons pu sauver 14 personnes, elles ont été évacués (...) en véhicules à chenilles et pris en charge par des médecins. Malheureusement, cinq personnes sont mortes"

Ministère russe des situations d'urgence

Onze des survivants ont été hospitalisés dont deux en réanimation, selon le ministère de la santé de Kabardino-Balkarie, région où se trouve l'Elbrouz. Les blessés souffrent notamment d'engelures.

Que s'est-il passé ?

Jeudi, un groupe de 19 alpinistes s'était retrouvé piégé à plus de 5 300 mètres d'altitude par une subite dégradation de la météo.

Dans la matinée, en route vers le sommet, l'une des participantes s'est sentie mal, si bien que l'un des guides a rebroussé chemin avec elle.

C'est alors que la tempête s'est soudainement abattue sur la montagne et la femme est morte peu après dans les bras de son accompagnateur.

Faute de réussir à joindre les secours, ce guide est redescendu seul et a pu alerter les autorités qui ont organisé l'opération pour sauver les 17 alpinistes encore en montagne.

Ceux-ci tentaient une descente mais étaient ralentis par les conditions météorologiques, puis par un accident dans lequel l'un des alpinistes s'est cassé la jambe.

"Deux participants sont morts d'hypothermie", explique le tour opérateur Elbrus.Guide, qui a organisé l'ascension. Puis "lors de la descente deux (autres) participants ont perdu connaissance et ont été portés jusqu'au camp Garabachi à 3 900 mètres où ils sont morts sans avoir repris connaissance".

Le travail des secours malgré le vent, la neige, les -20°

Après avoir été alertés, les secours ont déployé 69 personnes et 16 véhicules. Des vidéos diffusés par les sauveteurs les montrent dans la nuit, soutenant des alpinistes titubant ou tirant un brancard, avançant péniblement à travers une épaisse poudreuse soulevée par des vents violents.

"Les sauveteurs ont travaillé dans les conditions les plus difficiles. La force du vent a atteint entre 40/70m par seconde, il y avait de fortes précipitations de neige et la température est tombée jusqu'à moins 20 degrés"

Ministère russe des situation d'urgence

L'opération de secours a débuté dans la soirée de jeudi et a duré au moins cinq heures, jusqu'à 2h45 locales vendredi.

La société Elbrus.Guide a expliqué sur son compte Instagram que le groupe était encadré par quatre guides professionnels.

Le Comité d'enquête de Russie a annoncé l'ouverture d'une enquête pour non-respect des "impératifs de sécurité".

"J'avais déjà marché dans une telle météo, il y a eu de telles ascensions sans problème. Mais là, il y a eu un problème, et je ne nie pas ma responsabilité", a dit, à l'antenne de la chaîne d'information Rossia-24 l'un des guides, Anton Nikiforov, allongé sur un lit d'hôpital.

Boom touristique

L'Elbrouz, qui culmine à 5 642 mètres, est le plus haut sommet du Caucase et d'Europe. Les accidents mortels y sont réguliers, mais rarement avec un bilan aussi lourd. En mai 2007, sept alpinistes étaient morts, là aussi dans des conditions météorologiques difficiles.

Le sommet est une destination toujours plus populaire en Russie, portée par le développement du tourisme domestique du fait de l'épidémie de Covid-19.

Selon les autorités de Kabardino-Balkarie, citée par l'agence Interfax, cette région montagneuse a vu le nombre de touristes augmenter de 30%, à 460 000, au premier semestre 2021, comparé à la même période de 2019. Elles s'attendent à recevoir 800 000 visiteurs cette année.

Les pentes du mont Elbrouz comptent actuellement 15,4 km de pistes skiables et sept remontes-pentes. La société exploitant le domaine a indiqué vouloir développer de 25 à 30 km de pistes supplémentaires et quatre téléphériques.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles