Publicité

Russie : la mère d’Alexeï Navalny se rend sur la tombe de son fils, au lendemain de ses funérailles à Moscou

La mère de l’opposant russe Alexei Navalny s’est rendue sur sa tombe de son fils ce samedi 2 mars, au lendemain de ses funérailles. Elle a symboliquement été accompagnée par la mère de la veuve du militant anticorruption, Yulia Navalnaya.

INTERNATIONAL - Un signe de croix discret, et des fleurs déposées sous l’œil des policiers. La mère de l’opposant russe Alexei Navalny s’est rendue ce samedi 2 mars sur la tombe de son fils, au lendemain de ses funérailles où des milliers de Russes lui ont rendu hommage malgré les risques d’arrestation. Ils étaient encore nombreux a se rendre au cimetière de Borissovo, dans le sud de Moscou, ce samedi matin pour déposer des fleurs, tandis qu’une présence policière continue y est imposée.

La mère du défunt militant anticorruption, Lioudmila Navalnaïa, est entrée dans le cimetière dans la matinée. Elle était accompagnée d’Alla Abrossimova, la mère de la veuve d’Alexei Navalny, Ioulia Navalnaïa, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous. Les deux femmes étaient déjà apparues soudées ce vendredi, lors de la mise en terre du cercueil.

La veuve d’Alexei Navlany, Ioulia Navalnaïa, ainsi que les deux enfants du couple et son frère n’ont en revanche pas assisté aux funérailles. Ils vivent à l’étrangeer pour se protéger et auraient pu être arrêtés pour opposition au Kremlin. La veuve d’Alexeï Navalny s’est engagée à poursuivre le travail de son mari et a déclaré à plusieurs reprises ces derniers jours que Vladimir Poutine l’avait « assassiné ».

« Continuer à vivre comme Alexeï le voudrait »

De nombreux anonymes ont continué d’inonder de fleurs colorées, de bougies et de lettres la tombe de l’opposant N °1 à Vladimir Poutine. Auprès de l’AFP, Natalia, une artiste de 50 ans, a expliqué ressentir un mélange de « chagrin, de désespoir et d’espoir ». « Mais après tout, Alexeï nous avait demandé de ne pas désespérer et de nous battre », relève-t-elle, à l’heure où la répression de toute voix critique du Kremlin bat pourtant son plein, à deux semaines de la présidentielle qui doit voir Vladimir Poutine être réélu sans opposition.

Vadim, un consultant de 52 ans, dit lui aussi être « triste et amer face à la perte d’un homme digne de notre époque », tout en exhortant ses compatriotes à « continuer à vivre comme Alexeï le voudrait : faire en sorte que les gens dans notre pays et dans le monde entier vivent plus heureux ».

Au moins 128 personnes arrêtées lors des hommages vendredi

Au contraire, pour d’autres personnes interrogées ce samedi, la mort de Navalny signifie réellement la fin des espoirs de changement, alors que Vladimir Poutine est au pouvoir depuis quasiment un quart de siècle. « Tout ce qui a été construit ici pendant toutes ces années avec lui a été enterré ici », se désole Roman, un jeune homme de 29 ans qui dit travailler dans l’informatique.

Vendredi, des milliers de partisans d’Alexei Navalny avaient fait la queue pendant des heures pour lui rendre hommage, pour beaucoup les larmes aux yeux, la voix tremblante. Alors qu’ils affluaient d’une église voisine vers le cimetière, certains scandaient « Non à la guerre ! » et d’autres slogans en faveur de Navalny, qualifiant notamment Poutine de « meurtrier » et appelant à la « libération des prisonniers politiques ».

L’ONG de défense des droits humains OVD-Info a déclaré que la police russe avait arrêté au moins 128 personnes participant à des hommages à Navalny dans 19 villes vendredi.

À voir également sur Le HuffPost :

Obsèques d’Alexeï Navalny : Ioulia Navalnaïa publie des mots d’adieu déchirants sur Instagram

Emmanuel Macron va parler de l’Ukraine avec tous les chefs de partis à l’Élysée

VIDÉO - La musique du film "Terminator 2" a été jouée aux funérailles d'Alexeï Navalny