Publicité

La Russie lance un avis de recherche contre la Première ministre estonienne Kaja Kallas.

La Russie lance un avis de recherche contre la Première ministre estonienne, Kaja Kallas.

La notice, visible ce mardi sur le site du ministère russe de l’Intérieur, mentionne "une affaire pénale", sans donner plus de précisions.

Ces derniers mois, la dirigeante balte s'est illustrée par sa volonté de renforcer le soutien militaire apporté à l'Ukraine, mais aussi par le déboulonnement de statues à la gloire de soldats soviétiques datant de la seconde guerre mondiale, suscitant l'ire de Moscou.

"Ces gens sont responsables de décisions qui sont de facto une insulte à l’Histoire", a déclaré Dmitri Peskov, porte-parole du président russe Vladimir Poutine. "Ce sont des gens qui mènent des actions hostiles contre la mémoire historique, contre notre pays ».

C'est la première fois que le Kremlin émet un avis de recherche à l'égard de dirigeants de pays baltes. Le secrétaire d’État estonien Taimar Peterkop est également visé, tout comme le ministre de la Culture de Lituanie, Simonas Kairys, qui voit dans cette mesure une tentative "d’étouffer la liberté " de la part de Moscou.