Publicité

En Russie, un drone ukrainien attaque un dépôt pétrolier, un incendie massif se déclare

GUERRE EN UKRAINE - Un ciel obscurci par une dense fumée noire. Ce vendredi 19 janvier, c’est avec stupeur que certains Russes habitant la région de Briansk, frontalière de l’Ukraine, ont vu un dépôt pétrolier prendre feu. Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo ci-dessus, certains ont filmé les flammes depuis leur train, montrant l’étendue des dégâts causée par une attaque de drone ukrainien. Un type de frappe qui s’est multiplié depuis le début de l’année.

« Des terroristes ukrainiens ont tenté d’attaquer des infrastructures sur le territoire de la ville de Klintsy à l’aide d’un drone », a affirmé le gouverneur régional, Alexandre Bogomaz, sur Telegram. Selon lui, le drone a été « neutralisé » par la défense antiaérienne russe, mais au moment de son interception, l’engin est tout de même parvenu à « larguer une munition » sur un dépôt de cette ville de quelque 60 000 habitants située à 70 km de la frontière ukrainienne.

Une attaque revendiquée

Le responsable a précisé que l’attaque « n’a pas fait de victime », mais qu’« un incendie » s’est donc déclaré, nécessitant l’implication de 13 camions de pompiers pour stopper les flammes. De son côté, le ministère russe de la Défense avait fait état de l’attaque d’un drone dans la région de Briansk, sans préciser le lieu exact, assurant avoir « détruit » l’engin et « déjoué » la tentative ukrainienne.

Dans la matinée, les chemins de fer russes locaux ont par ailleurs annoncé l’arrivée à Klintsy d’un train spécialisé pour lutter contre les incendies, chargé de 120 tonnes d’eau et de cinq tonnes de mousse coupe-feu, pour aider à arrêter le feu en cours. « L’incendie n’affecte pas la circulation des trains en gare de Klintsy », ont-ils ajouté sur Telegram.

Un responsable du renseignement militaire ukrainien, sous couvert d’anonymat, a revendiqué l’attaque auprès du site Ukraïnska Pravda. Il a ajouté que des drones avaient également été lancés contre une usine de poudre à canon de Tambov, à près de 500 km de la frontière, sans être en mesure de préciser s’il y avait eu des dégâts. Jeudi, l’Ukraine avait déjà revendiqué l’attaque contre un dépôt pétrolier dans la région de Leningrad, dans le nord-ouest de la Russie, à près de mille kilomètres de la frontière entre les deux pays.

À voir également sur Le HuffPost :

En Russie, à Saint-Pétersbourg un gigantesque incendie se déclenche dans un entrepôt

Guerre en Ukraine : la Russie évacue la population de Belgorod, une première en deux ans de guerre