Publicité

Russie: le dissident emprisonné Oleg Orlov, âgé de 70 ans, s'est vu proposer de combattre en Ukraine

Récemment emprisonné pour avoir dénoncé l'assaut de Moscou contre l'Ukraine, le dissident russe Oleg Orlov, âgé de 70 ans, a dit avoir refusé en détention une proposition de l'armée pour y être déployé.

"Ce type d'accord est proposé à tous les nouveaux détenus", a indiqué vendredi sur Telegram l'ONG Memorial, colauréate du prix Nobel de la Paix 2022, pour laquelle travaillait Oleg Orlov.

La Russie propose des contrats militaires aux détenus en échange d'une libération anticipée s'ils survivent aux combats. Selon des médias indépendants, des dizaines de milliers d'entre eux ont été envoyés au front depuis 2022, souvent pour les missions les plus meurtrières en première ligne.

L'âge d'Orlov n'était pas "gênant"

Figure de proue de la défense des droits humains, Oleg Orlov a été condamné fin février à deux ans et demi de prison pour avoir dénoncé publiquement l'offensive en Ukraine, illustration de l'implacable répression qui a déjà conduit la quasi-totalité des opposants russes derrière les barreaux ou à l'exil.

Selon Memorial, il a été transféré le 11 mars vers le centre de détention provisoire n°5 dans le nord-ouest de Moscou, où on lui a fait cette offre "presque immédiatement".

"Oleg Petrovitch a demandé en riant si son âge ne gênait pas (pour aller combattre) (...) On lui a répondu que rien n'était gênant", précise l'ONG, ajoutant que le dissident avait "bien sûr" refusé cette proposition.

Vétéran de Memorial, dissoute par la justice russe fin 2021, Oleg Orlov avait fait le choix, contrairement à de nombreux autres détracteurs du Kremlin, de rester en Russie pour "continuer le combat".

Article original publié sur BFMTV.com