Publicité

Russie : deuil national après l'attentat qui a fait au moins 137 morts près de Moscou

Russie : deuil national après l'attentat qui a fait au moins 137 morts près de Moscou

La Russie a célébré dimanche une journée de deuil national, deux jours après l'attentat terroriste qui a fait au moins 137 morts dans une salle de concert près de Moscou.

Les manifestations dans les institutions culturelles ont été annulées, les drapeaux ont été mis en berne et les divertissements télévisés et la publicité ont été suspendus, selon l'agence de presse officielle RIA Novosti.

"Les gens venaient à un concert, certains venaient se détendre en famille, et chacun d'entre nous aurait pu se trouver dans cette situation. Et je veux exprimer mes condoléances à toutes les familles qui ont été touchées ici et je veux rendre hommage à ces personnes", a déclaré à l'Associated Press Andrey Kondakov, l'un des personnes en deuil venues déposer des fleurs au mémorial.

"C'est une tragédie qui a touché tout notre pays", a déclaré Marina Korshunova, employée de l'école maternelle. "Cela n'a même pas de sens que de jeunes enfants aient été touchés par cet événement." Trois enfants figuraient parmi les morts.

L'attaque, qui a été revendiquée par une branche afghane du groupe État islamique, est le plus meurtrier sur le sol russe depuis des années.

Alors que les sauveteurs continuent de fouiller le bâtiment endommagé et que le nombre de morts augmente à mesure que de nouveaux corps sont découverts, certaines familles ne savent toujours pas si les proches qui se sont rendus à l'événement ciblé par les hommes armés vendredi sont en vie. Les autorités ont annoncé dimanche avoir commencé à identifier les corps des personnes tuées grâce à des tests ADN, ce qui prendra au moins deux semaines.

Igor Pogadaev cherchait désespérément des détails sur le sort de sa femme après qu'elle soit allée au concert et a cessé de répondre à ses messages.

Il n'a pas vu de message de Yana Pogadaeva depuis qu'elle a envoyé à son mari deux photos de la salle de concert Crocus City Hall.

"J'ai fait le tour, fouillé, j'ai interrogé tout le monde, j'ai montré des photos. Personne n’a rien vu, personne ne pouvait rien dire", a déclaré cet homme à l’AP dans un message vidéo. Il a parcouru les hôpitaux de la capitale russe et de la région de Moscou, à la recherche d'informations sur les patients nouvellement admis.

Mais son épouse ne figurait pas parmi les 154 blessés signalés, ni sur la liste des 50 victimes déjà identifiées par les autorités, a-t-il déclaré.

Les quatre assaillants arrêtés

Vladimir Poutine a été filmé dimanche en train d'allumer des bougies à la mémoire des victimes à Novo-Ogaryovo, l'une des résidences présidentielles russes situées juste à l'extérieur de Moscou.

Les autorités russes ont arrêté samedi quatre assaillants présumés, a déclaré le président russe samedi dans un discours à la nation, parmi les 11 personnes détenues soupçonnées d'être impliquées dans l'attaque. Il a déclaré qu'ils avaient été capturés alors qu'ils fuyaient vers l'Ukraine. Kyiv a de son côté fermement nié toute implication.

Des images diffusées par la commission d'enquête russe montrent les agresseurs présumés traînés, les yeux bandés, jusqu'au siège d'un tribunal de Moscou.

Les États-Unis disent avoir partagé avec la Russie début mars des informations sur un projet d'attaque terroriste à Moscou.