Publicité

La Russie accuse les États-Unis d'avoir donné l'ordre à l'Ukraine de commettre l'attaque de drones sur le Kremlin

La présidence russe accuse ce jeudi les États-Unis d'avoir commandité l'attaque présumée de drones ukrainiens contre le Kremlin, que Moscou affirme avoir déjouée la veille, et dans laquelle Kiev nie toute implication.

"Les efforts de Kiev et de Washington pour nier toute responsabilité (dans l'attaque présumée) sont totalement ridicules", dénonce devant la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

"Les décisions concernant de telles attaques ne sont pas prises à Kiev, mais à Washington. Kiev ne fait qu'appliquer ce qu'on lui demande. Washington doit comprendre que nous le savons", affirme-t-il.

Sécurité renforcée à Moscou

Dmitri Peskov a aussi affirmé que Vladimir Poutine travaille ce jeudi dans l'enceinte du Kremlin, où il aura "une discussion importante avec le ministre du Développement économique".

Après l'incursion présumée de drones dans le coeur de Moscou, une première depuis le début du conflit en Ukraine en février 2022, les mesures de sécurité vont être renforcées dans la capitale.

"Tout cela va être renforcé, bien sûr, et tout a déjà été renforcé dans le contexte des préparatifs pour la parade" militaire du 9 mai, date à laquelle la Russie célèbre en grande pompe la victoire sur l'Allemagne nazie en 1945.

Kiev dément toute implication

Mercredi, la Russie a affirmé avoir abattu deux drones ukrainiens qui visaient le Kremlin à Moscou, la plus spectaculaire attaque imputée à Kiev depuis l'offensive russe en Ukraine. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, dément cependant toute attaque.

L'un des conseillers du président ukrainien, Mykhaïlo Podoliak, accuse Moscou de "mise en scène" pour justifier "une attaque terroriste d'ampleur en Ukraine".

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken déclare de son côté prendre "tout ce qui sort du Kremlin avec beaucoup de précaution", alors que les accusations russes surprennent nombre d'analystes.

Deux attaques de drones ce jeudi

Au lendemain de cette attaque présumée, deux drones ont frappé ce jeudi des raffineries de pétrole dans le sud-ouest de la Russie, près de l'Ukraine, selon des médias et autorités locales.

Un premier feu, désormais éteint, s'est déclaré dans le réservoir d'une installation pétrolière située dans la région de Krasnodar. Environ une heure plus tard, Vassili Goloubiev, le gouverneur de la région de Rostov, frontalière de l'Ukraine, a annoncé qu'un drone s'était abattu sur une rafinerie locale, causant une explosion et un incendie rapidement éteint.

Depuis près d'une semaine, une série d'attaques de drones et deux sabotages ferroviaires ont frappé des régions russes proches de l'Ukraine et la Crimée annexée, à quelques jours des célébrations militaires du 9 mai.

Article original publié sur BFMTV.com