Ruptures de stars - 3. Melinda et Bill Gates, le côté obscur de l'empire

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Depuis la création en 2000 de la Fondation Bill & Melinda Gates, ils incarnaient le couple milliardaire le plus généreux, le plus puissant. Le plus solide, aussi. Jusqu’au bug : le 3 mai, un Tweet annonce leur séparation. Melinda n’aurait pas supporté la proximité de son mari avec Jeffrey Epstein, le financier pédocriminel. Selon la loi en vigueur à Seattle, elle pourrait avoir droit à la moitié de la fortune de son mari, estimée à 110 milliards d’euros. Ce serait alors le divorce le plus cher de l’Histoire.

Quel contraste ! Comme chaque année, début juillet, Bill Gates débarque au grand rendez-vous annuel organisé par Allen & Co, une institution financière de Wall Street. Baptisé « campus des milliardaires » par la presse, l’événement a lieu à Sun Valley, très chic station de ski des montagnes de l’Idaho, dans le nord-ouest américain. Ici, le fondateur de Microsoft se sent chez lui, entouré de ses pairs : Mark Zuckerberg (Facebook), Tim Cook (Apple), Reed Hastings (Netflix)… Mais, cette fois, tous les regards sont braqués sur lui, car c’est sa première apparition publique depuis l’annonce de son divorce. Comment le vit-il ? La question lui est posée lors d’une interview « off the record ». Et là, surprise : Bill Gates fait son mea culpa. Il reconnaît à demi-mot que tout est de sa faute. « Il avait presque les larmes aux yeux », raconte un témoin au « New York Post ». Celui-ci relève qu’il est également de très mauvaise humeur : quand un inconnu tente de l’aborder, il le rabroue sans ménagement…

Lire aussi:Bill et Melinda Gates, big bug conjugal

Au même moment, à l’autre bout de l’Amérique, Melinda Gates apparaît très détendue sur les réseaux sociaux. On la voit se reposer dans une chambre d’hôtel à New York, en robe de chambre blanche, lovée dans un canapé aux côtés de sa fille Jennifer, qui poste la photo sur Instagram. Sur un autre cliché, Melinda se balade tout sourire dans Manhattan, moulée dans un pantalon bleu marine, juchée sur des escarpins Valentino… Mme Bill Gates semble apprécier ce week-end entre filles. Un vent de liberté souffle.
Melinda qui rit, Bill qui pleure : que s’est-il passé pour en arriver là ? Jusqu’à l’été 2019, ils semblaient former un couple idéal, indestructible. Dans l’une de leurs(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles