Rugby: légende des All Blacks, Sam Whitelock prendra sa retraite en fin de saison

Le deuxième ligne Sam Whitelock, double champion du monde avec les All Blacks (2011 et 2015), prendra sa retraite sportive à la fin de la saison, qu'il dispute en France avec Pau (Top 14), ont annoncé mardi son club et la fédération néo-zélandaise.

Whitelock, âgé de 35 ans et joueur le plus capé de l'histoire des All Blacks (153 sélections), avait rejoint la Section paloise en décembre, après la défaite des Néo-Zélandais en finale du Mondial 2023 en France face à l'Afrique du sud.

"J'ai pas mal discuté avec ma femme Hannah et mes trois enfants sur ce que l'avenir nous réserve. Il est temps de clore le chapitre du rugby", a déclaré Whitelock, cité dans le communiqué de la Fédération.

Le deuxième ligne (2,02 m, 117 kg), qui a commencé sa carrière professionnelle en 2008 au sein de la franchise des Canterbury Crusaders, s'était engagé avec Pau, dont son frère Luke est capitaine, jusqu'en juin 2025.

"Finir ma saison avec Pau à mon meilleur niveau"

"Je pense que ce qui m'enthousiasme le plus désormais, c'est de passer plus de temps avec mes enfants et ma femme, et les voir faire du sport. Pouvoir aller au cross-country à l'école et tout ça".

Quintuple vainqueur du Super Rugby avec les Crusaders, il a également remporté à sept reprises le Rugby Championship (ancien Tri ou Four Nations). Avec la Section paloise, qui occupe actuellement la 7e place du Top 14, il a disputé huit matches cette saison.

"J'ai deux obsessions aujourd'hui: finir ma saison avec Pau à mon meilleur niveau et ne pas faire l'année de trop", a-t-il encore souligné dans un communiqué du club béarnais. "J'ai la chance de pouvoir décider d'arrêter ma carrière et je veux qu'elle se termine sur une bonne note", a-t-il ajouté.

Ces dernières semaines, le deuxième ligne avait été approché en vain par Scott Robertson, le nouveau sélectionneur des All Blacks et son ancien entraîneur aux Crusaders, pour effectuer son retour sous la tunique à la fougère cet été afin d'apporter son expérience à la nouvelle génération.

Article original publié sur RMC Sport