Publicité

Rugby à 7: objectif or à Hong Kong mais cette fois sans Dupont

"L’important dans le rugby à 7, c’est l’esprit d’équipe. Quels que soient les joueurs sur le terrain, il faut qu’on soit capables de rééditer la performance." Tels étaient les mots du sélectionneur tricolore Jérôme Daret après la victoire des Bleus au tournoi de Los Angeles le dimanche 3 mars, une première depuis... 19 ans!

Le groupe français pour la sixième étape du World Sevens Series est légèrement remanié. Il y a évidemment l'absence notable d'Antoine Dupont qui disputera le huitième de finale de Coupe des Champions de Toulouse contre le Racing 92 ce dimanche (16h). Exit aussi Esteban Capilla, Théo Forner et William Iraguha. C'est le retour de Jonathan Laugel, de Thibaud Mazzoleni et de Joachim Trouabal à Hong Kong.

Hong Kong, "la Mecque du rugby à 7"

Les matchs de poule débuteront pour les Bleus ce vendredi à partir de 11h56 (heure de Paris) face au Canada. Ils affronteront ensuite l'Australie (14h56) qui va scruter à sontour les premiers pas d'une superstar dans ses rangs, le troisième ligne aux 125 sélections avec les Wallabies Michael Hooper. Samedi, les Français se frotteront aux Fidjiens (7h43) pour boucler la phase de groupes. Les quarts de finale suivront dans l'après-midi de samedi avant d'éventuelles demi-finale et finale dimanche.

Cette édition hong-kongaise sera particulière. C'est le 30e et dernier tournoi qui aura lieu dans le mythique Hong Kong Stadium, au cœur du district de Wan Chai sur l'île de Hong Kong. "C'est la Mecque du rugby à 7", nous disent tous les fins connaisseurs du circuit mondial. "Il n'y a plus de places à vendre, ça va être la guerre pour rentrer dans le stade", prédit au micro d'RMC Sport l'ancien joueur Khrist Kopetski installé à Hong Kong depuis dix ans.

Les Françaises doivent relever la tête

L'ancien trois-quart polyvalent du Stade Bordelais (2003-2006), de Gaillac(2006-2007) et de Tarbes (2007-2010) en Pro D2 a fait des piges avec l'équipe de France à 7 entre 2006 et 2007. A la fin de sa carrière en 2013, il est devenu professeur d'EPS expatrié à Hong Kong. Il nous raconte dans le podcast RMC Sport "Entre les Potos" la folie de la "South Stand", cette tribune réservée aux personnes majeures où on fait la queue dès le matin pour avoir sa place.

C'est dans cette ambiance électrique que 120.000 spectateurs sont attendus ce week-end que les Françaises vont tenter de relever la tête après un tournoi de Los Angeles terminé à la cinquième place et leur défaite en quart de finale contre les Canadiennes. Les Bleues, troisièmes mondiales, visent bien mieux, elles qui ont glané une médaille de bronze et deux médailles d'argent sur les cinq première étapes du World Sevens Series. Elles sont surtout en quête de l'or qu'elles n'ont jamais décroché.

A moins de quatre mois des Jeux de Paris 2024, les vices-championnes olympiques en titre ont encore trois occasions (Hong Kong, Singapour et Madrid) de prouver qu'elles ont les armes pour être sacrées au Stade de France le 30 juillet prochain.

Article original publié sur RMC Sport