Publicité

Rugby à 7: un essai, un carton jaune et la 3e place… la belle fin de week-end d’Antoine Dupont perclus de courbatures

Une place sur le podium pour sa première à sept. Antoine Dupont a réussi ses débuts à sept ce week-end lors de l’étape du Rugby Sevens à Vancouver, son premier rendez-vous de préparation avant les Jeux olympiques de Paris. Décisif en quarts de finale contre l’Irlande, le Français n’a pas pu éviter la défaite d’un cheveu en demi-finale contre la Nouvelle-Zélande (28-26). Il s’est repris lors du match de classement face aux Etats-Unis (42-12) en passant par plusieurs émotions.

"J’ai pris un petit carton comme ça j'avais deux minutes en moins dans les jambes"

La star française a d’abord reçu un carton jaune en première période pour avoir coupé une transmission adverse sans contrôler le ballon. Ses deux minutes de suspension ont immédiatement été punies par deux essais adverses (12-0). Mais Dupont s’est immédiatement rattrapé en délivrant deux passes décisives à son retour, juste avant la mi-temps (12-14).

"J'avais senti le match, j’ai pris un petit carton comme ça j'avais deux minutes en moins dans les jambes", a souri le Toulousain à l’issue du match. "C'est bien pour moi aussi de pouvoir faire un match entier, d’avoir plus de temps de jeu pour appréhender mieux les efforts, les courses. On sait que c’est dur physiquement mais quand on y est, on s’en rend vite compte."

Dupont a agrémenté sa prestation d’un essai en solitaire pour assurer une large victoire. A l’issue du match, le demi de mêlée a confié que le bronze n‘était pas "la médaille espérée". Mais il s’est dit heureux de tous les progrès accomplis en une semaine et des subtilités intégrées. "Ce qui est différent, c’est de se lever avec des courbatures et se dire que l’on rejoue", sourit Dupont. "Plus il y a de courbatures, plus les matchs sont importants, c’est le paradoxe de ce sport. Mais on s’y fait et on met toutes les choses en œuvre pour récupérer au mieux et être dans les meilleures conditions possibles. Je n’ai pas trop joué le premier jour, ça m’a aidé pour aujourd’hui, je pense."

"C’est un jeu hyper sympa à jouer, des espaces partout, plein d'actions à jouer", savoure le joueur. "C’est plaisant, dur physiquement mais on prend beaucoup de plaisir quand ça veut bien le faire." Le meilleur joueur du monde à XV en 2021 a affiché un vrai enthousiasme autour de ce nouvel environnement qui lui plait beaucoup.

"C'est le paradoxe avec beaucoup de détente, de bonne humeur et d’enthousiasme entre les matchs", explique-t-il. "C’est hyper dur de se remotiver pour rejouer un match deux heures plus tard. On essaie de mettre beaucoup de gaité dans tout ce qu'on fait mais d'être hyper concentrés quand on rentre sur le terrain où la moindre erreur se paie cash. Même si on n’a pas le droit à l’erreur, on essaie d’avoir cette bonne humeur."

"Même si j'avais vu des matchs à la télé, ce n’est pas pareil", conclut le n°25 des Bleus à 7. "Il y a des athlètes formidables dans l’équipe, des supers joueurs de rugby qui ne sont pas connus du grand public mais qui puent le rugby et sentent hyper bien les coups." Il les accompagnera encore cette semaine en vue du tournoi de Los Angeles le week-end prochain. "On verra demain dans quel état je me lève. Déjà ce matin il y avait pas mal de courbatures", a-t-il souri.

Article original publié sur RMC Sport