Publicité

Royaume-Uni : 11 000 vêtements d'enfants alignés sur une plage pour protester contre la guerre à Gaza

Un groupe militant a aligné plus de 11 000 vêtements sur la plage de Bournemouth, symbolisant les milliers d'enfants tués depuis le début du conflit entre Israël et le Hamas.

Cinq kilomètres d'une haute valeur symbolique. À Bournemouth, dans le sud de l'Angleterre, des militants du groupe Led by Donkeys ont mis bout à bout plus de 11 000 pièces de vêtements sur la plage le 5 février, pour protester contre la guerre entre le Hamas et Israël à Gaza.

Un nombre représentant les enfants morts des deux côtés depuis le 7 octobre. Alors que 36 mineurs israéliens ont été tués, plus de 11 500 ont perdu la vie selon les autorités sanitaires palestiniennes.

"Tous les enfants sont innocents, qu'ils soient Palestiniens ou Israéliens", ont rappelé les militants, appelant les gouvernements américain et britannique à faire pression pour un cessez-le-feu immédiat, dans des propos rapportés par la BBC.

Pas moins de cinq heures ont été nécessaires à une équipe de 80 personnes pour poser tous les vêtements.

"Un signal d'alarme"

"Si vous deviez marcher le long de cette ligne, il vous faudrait une heure pour passer devant cinq kilomètres d'enfants qui ont été tués. Cela devrait être un signal d'alarme pour chacun d'entre nous", a martelé l'organisateur James Sadri.

"Nous essayons de communiquer l'ampleur du massacre. On ne peut pas le faire en écrivant un chiffre dans un article ou en le disant dans un bulletin d'information, il faut le voir, il faut le sentir", a-t-il ajouté.

Créé en 2018, Led By Donkeys est coutumier d'actions coup de poing comme celle-ci. Ce groupe anti-Brexit a notamment peint la route devant l'ambassade de Russie à Londres aux couleurs du drapeau ukrainien depuis le début du conflit.

Cette fois encore, la manière d'alerter semble visiblement payante au vu des réactions sur les réseaux sociaux, comme des témoins de l'installation sur la plage. "C'est triste et choquant. Ce sont tous des enfants, des vies innocentes des deux côtés, Israéliens et Palestiniens. Je ne suis pas politique, mais nous prions pour la paix", a ainsi déclaré une passante au média britannique.

Les vêtements doivent ensuite être retirés, nettoyés et distribués à des associations caritatives et à des magasins de seconde main.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - "Je ne voyais pas devant moi et je n'arrivais pas à respirer" : un Gazaoui raconte comment un tir de roquette a détruit son quartier